L'auteur de l'attentat connu du renseignement — Manchester

Source capture d’écran THE SUN

Source capture d’écran THE SUN

Trois hommes ont été arrêtés mercredi dans le sud de Manchester, " en lien " avec l'enquête sur l'attentat de lundi dans une salle de concert de la ville, a annoncé la police.

"Les services de secours répondent actuellement à des informations selon lesquelles il y aurait eu une explosion", a indiqué la police dans un communiqué sur son compte Twitter, en appelant la population à éviter la zone.Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de panique à l'intérieur de la salle de concerts Arena, où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande.

"C'est quelqu'un qu'ils (les services de renseignement, ndlr) connaissaient", a déclaré Mme Rudd à la BBC à propos de l'auteur de l'attentat qui a fait 22 morts et 59 blessés lundi soir à Manchester, au nord-ouest de l'Angleterre. Les enquêteurs ont également perquisitionné le domicile du frère du suspect, toujours au sud de Manchester.

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert.

Un centre d'accueil a été installé au stade de football de Manchester City pour les victimes et leurs proches. "Des papas portaient dans leurs bras des petites filles en pleurs", raconte Sebastian Diaz, 19 ans.

Un homme de 22 ans, identifié mardi par la police sous le nom de Salman Abedi un Britannique d'origine libyenne, est le terroriste de cet attentat-suicide qui a été revendiqué par l'organisation terroriste Etat islamique, précisant que l'un "des soldats du califat a placé des bombes dans la foule".

L'attentat de Manchester, qui intervient deux mois pile après celui qui avait fait cinq morts près du Parlement à Londres, est le plus meurtrier au Royaume-Uni depuis juillet 2005, quand quatre kamikazes avaient tué 52 personnes et fait plus de 700 blessés dans les transports londoniens.

La campagne en vue des élections législatives du 8 juin a été suspendue mardi en hommage aux victimes.

A Manchester, les gestes de solidarité se sont multipliés, comme les dons de sang, les cafés offerts ou les taxis gratuits. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Dernières nouvelles