Trois hommes arrêtés à Manchester "en lien" avec l'attentat

La police à Manchester le 23 mai 2017  AFP

La police à Manchester le 23 mai 2017 AFP

Un homme de 23 ans a par ailleurs été arrêté dans le sud de Manchester, où la tension était forte.

"Je peux confirmer que l'homme soupçonné d'avoir commis l'atrocité de la nuit dernière a été identifié sous le nom de Salman Abedi", a dit mardi le commissaire de police Ian Hopkins devant la presse, sans autre précision. En tout début d'après-midi, mardi, le groupe État islamique a revendiqué l'attaque.

Les enquêteurs ont également perquisitionné le domicile du frère du suspect, toujours au sud de Manchester.

La bombe qui a explosé à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, a provoqué une véritable panique à l'intérieure de la salle de concert ainsi qu'aux alentours. Il a annoncé qu'il s'entretiendrait avec la Première ministre britannique Theresa May dans la journée.

Selon des médias britanniques, Abedi est né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi. On dénombrait 59 blessés.

"Que s'est-il passé, lundi soir, aux abords de la Manchester Arena au Royaume-Uni?"

L'attentat-suicide de Manchester, qui a fait au moins 22 morts, a suscité des critiques quant aux mesures de sécurité appliquées, mais les experts pointent la "vulnérabilité" des lieux de rassemblements publics face à une attaque "méticuleusement préparée". "Les partis conservateurs et les travaillistes menés par Jeremy Corbyn ont immédiatement décidé de 'suspendre jusqu'à nouvel ordre' leur campagne pour les élections législatives du 8 juin", relève France inter.

Plusieurs personnes ont été grièvement blessées, le bilan de 22 morts pourrait s'alourdir.

A Manchester, la tension était palpable mardi.

L'attentat a eu lieu deux mois après celui de Londres qui avait fait 5 morts, devant le parlement de Westminster. De nombreux messages de soutien ont afflué sur les réseaux sociaux à l'annonce de son décès et un appel aux dons lancé sur internet pour aider à payer ses funérailles. Le centre commercial d'Arndale, qui avait été à l'épicentre d'un attentat de l'IRA en 1996, a ainsi été évacué pendant quelques heures, et plus de 400 policiers ont patrouillé dans la ville.

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé sa "tristesse" et son "horreur".

"Notre solidarité avec le peuple du Royaume-Uni est totale", a déclaré le président américain Donald Trump en condamnant cette attaque qui a largement occulté sa visite à Bethléem en Cisjordanie occupée.

Dernières nouvelles