Donald Trump en Israël : les trois déclarations à retenir

Le président américain Donald Trump à Ryad le 21 mai 2017

Le président américain Donald Trump à Ryad le 21 mai

Après le Premier ministre israélien, Donald Trump a expliqué: "Je suis venue sur cette terre sacrée pour réaffirmer les liens indestructibles entre les Etats-Unis et Israël".

Rencontrant le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle de Jérusalem, Trump a ajouté que les Etats-Unis garantiraient que l'Iran n'obtienne "jamais, jamais " d'armes nucléaires, tout en demandant que la République islamique cesse d'armer "immédiatement " les groupes terroristes.

Selon le président républicain, qui effectue sa première visite au Proche-Orient, il y a une "prise de conscience croissante" parmi les pays arabes de la région qu'ils partagent une "cause commune" avec Israël par rapport à "la menace posée par l'Iran". "La main d'Israël tendue vers la paix l'est pour tous ses voisins, notamment les Palestiniens", a-t-il précisé.

Le dirigeant américain devait ensuite visiter le Saint-Sépulcre, lieu le plus saint du christianisme.

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a qualifié lundi de "tournant" dans les relations avec Washington la visite du président Donald Trump à Ryad, qui a été marquée par l'annonce d'accords d'une valeur excédant 380 milliards de dollars.

Alors que les dernières négociations israélo-palestiniennes, sous l'égide américaine, ont échoué en avril 2014, Donald Trump doit se rendre mardi en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, où il sera reçu par le président palestinien Mahmoud Abbas, à Bethléem. Cette nette victoire démontre qu'une majorité d'Iraniens approuve sa politique d'ouverture entamée par l'accord nucléaire historique conclu, en juillet 2015, avec six grandes puissances, dont les Etats-Unis.

Fort d'un contrat de vente d'armes colossal à l'Arabie saoudite - 350 milliards de dollars - le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross avait déjà bien travaillé.

M. Trump a promis pendant sa campagne de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade des Etats-Unis actuellement située à Tel-Aviv, rompant ainsi avec la communauté internationale et des décennies de diplomatie américaine.

M. Trump cherche d'abord à "faciliter" la reprise de l'effort de paix et à obtenir des deux bords des engagements et des mesures de confiance, indiquent ses collaborateurs.

Dernières nouvelles