GB: une femme arrêtée en relation avec l'attentat de Manchester

Les hommages se multiplient au lendemain de l'attentat suicide à Manchester qui a couté la vie à 22 personnes au moins dont des enfants le 22 mai 2017. 20 Minutes vous propose un résumé en images des rassemblements en Angleterre et dans

Emilio Morenatti AP SIPA

Auparavant, quatre autres personnes avaient été arrêtées dans la journée dont un homme à Wigan, dans l'agglomération de Manchester, 'en possession d'un paquet' que les enquêteurs analysaient. Parmi elles, un homme de 23 ans et un certain "Adel", d'origine libyenne et âgé de 44 ans.

Arrêté mardi, Hachem Abedi, né en 1997 en Grande-Bretagne, "a indiqué qu'il appartenait à l'EI ainsi que son frère Salman Abedi", affirme sur sa page Facebook la Force de dissuasion, qui fait office de police, loyale au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye.

Une mule au service du groupe EI?

La relève de la garde devant le palais de Buckingham, grande attraction pour les touristes, a été annulée, tout comme la parade pour le titre du club de football de Chelsea prévue dimanche près du stade londonien.

Une minute de silence sera observée dans tout le pays jeudi.

"Interpol fournira tout le soutien requis par le Royaume-Uni maintenant et à mesure que les enquêtes progressent", a assuré le secrétaire général. Un peu plus tard, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat, via son agence de propagande Amaq.

Au micro de la BBC, la ministre britannique de l'intérieur, Amber Rudd a confirmé mercredi 24 mai que Salman Abedi était connu des services de sécurité britanniques avant son passage à l'acte lundi soir à la sortie d'un concert d'Ariana Grande, à la Manchester Arena. Ils ont trouvé refuge à Fallowfield, au sud de la ville. L'idole des jeunes a annulé ses prochains concerts en Europe, et notamment en France où elle devait se produire les 7 et 9 juin. Interrogée à ce sujet, la police de Manchester n'a fait aucun commentaire.

Le récit de Stephen Jones, un SDF qui se trouvait à proximité de la salle, a captivé les réseaux sociaux: il raconte avoir secouru des enfants hébétés, en sang, et retiré "des clous" des bras et même du visage d'une petite fille.

La veille au soir, la Première ministre Theresa May avait annoncé que l'état d'alerte terroriste avait été porté du niveau 'grave' au niveau 'critique', signifiant un risque d'attentat imminent.

L'attentat, commis lundi soir à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, avait été revendiqué dès le lendemain par l'EI.

Les morts ont été identifiés et leurs proches prévenus, a indiqué la police, précisant qu'un officier de police se trouvait parmi eux.

Saffie Rose Roussos, huit ans, venue en famille au concert de sa star américaine préférée, est la plus jeune des victimes identifiées.

Le bilan pourrait s'aggraver: une vingtaine des 64 blessés hospitalisés - parmi lesquels douze ont moins de 16 ans - restaient en soins intensifs mercredi.

Dernières nouvelles