La police britannique enquête sur un réseau

Attentat à Manchester: une femme permet à une cinquantaine d'adolescents de retrouver leurs parents en postant son numéro sur FacebookPlus

Attentat à Manchester: une femme permet à une cinquantaine d'adolescents de retrouver leurs parents en postant son numéro sur FacebookPlus

Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a ensuite confirmé en début d'après-midi enquêter "clairement" sur un réseau autour du kamikaze Salman Abedi, étudiant de 22 ans. Elle a également déclaré que Salman Abedi n'aurait pas agi seul et qu'il était déjà connu des services de renseignement.

Auparavant, quatre autres personnes avaient été arrêtées dans la journée dont un homme à Wigan, dans l'agglomération de Manchester, 'en possession d'un paquet' que les enquêteurs analysaient.

L'auteur de l'attentat, identifié comme Salman Ramadan Abedi, 22 ans, est un Britannique d'origine libyenne.

- Une mule au service de l'EI?

'Compte tenu de la menace, actuellement à un niveau critique, et de la situation en cours ici, la Première ministre prévoit pour le moment de raccourcir son programme au G7', a indiqué un haut responsable britannique. Un millier de soldats ont été déployés sur des lieux sensibles dans les grandes agglomérations pour soulager les forces de police.

Les Chambres du Parlement ont été fermées aux visiteurs, et une des attractions favorites des touristes à Londres, la cérémonie de relève de la Garde au palais de Buckingham, a été annulée.

Une minute de silence sera observée jeudi à 11H00 heure locale à travers tout le Royaume-Uni, en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester Arena.

L'enquête progressait sur le parcours du kamikaze.

Une thèse qu'appuie le ministre de l'Intérieur français, Gérard Colomb, selon qui Salman Abedi s'était radicalisé " après un voyage en Libye, puis sans doute en Syrie ".

Selon des médias britanniques, Abedi est né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi. Ils ont trouvé refuge à Fallowfield, au sud de la ville.

Une perquisition a été menée dans leur maison de ce quartier pavillonnaire, où peu se souviennent de ce jeune homme "discret" et "réservé". Interrogée à ce sujet, la police de Manchester n'a fait aucun commentaire.

Theresa May l'a dit, l'attentat visait délibérément des enfants.

Il n'y a pas de Marocains parmi les victimes de l'attentat terroriste de Manchester, survenu lundi soir lors d'un concert de la tournée mondiale de la pop star Ariana Grande.

Dans cette liste macabre figure Saffie Rose Roussos, huit ans. "La pente va être longue à remonter mais on s'y met", a-t-il dit.

Les attentats se sont multipliés ces derniers mois en Europe- 86 morts en juillet à Nice, douze à Berlin en décembre, cinq à Londres en mars, cinq en avril à Stockholm - alors que l'EI subit de lourdes pertes militaires en Irak et en Syrie.

'Ce soir nous avons mené des perquisitions à une adresse à Nuneaton, Warwickshire, et arrêté un homme', a déclaré la police de Manchester dans un communiqué.

Dernières nouvelles