Un frère de l'auteur présumé arrêté en Libye — Attentat de Manchester

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur français, a précisé de son côté que le jeune homme, âgé de 22 ans, était "sans doute" passé par la Syrie. Pour déjouer les contrôles - par ailleurs légers - à l'entrée de la salle de 21 000 places où un public largement composé de fillettes et d'adolescentes était venu applaudi la pop star Ariana Grande, Salman Abedi s'est présenté juste à la fin du spectacle, au moment précis où la foule se ruait vers les sorties. Selon les témoignages de voisins recueillis par la presse, son fils était aussi pieux mais davantage introverti. Toute la journée de mardi, la police britannique a multiplié les perquisitions.

Plus tôt mercredi, trois autres individus ont été arrêtés dans le sud de Manchester.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat qui a fait 22 morts dont plusieurs enfants, parmi lesquels une fillette de huit ans, ainsi que 59 blessés.

En tout, cinq personnes sont maintenant en garde à vue jusqu'ici dans le cadre de l'enquête sur l'explosion survenue lundi au Manchester Arena.

De sources proches des services de sécurité américains, qui citent leurs homologues britanniques, on indique que Salman Abedi est né à Manchester en 1994 de parents d'origine libyenne qui avaient émigré à Londres avant de s'établir dans la grande ville du nord de l'Angleterre pendant dix ans. "Des investigations approfondies sont en cours et des opérations se déroulent à travers l'agglomération du Grand Manchester au moment où nous parlons", a-t-il ajouté en milieu d'après-midi.

Des images publiées par New York Times montrent un détonateur que le kamikaze aurait tenu dans sa main gauche, des boulons et des billes d'acier jonchant le sol, ainsi que des fragments d'un sac à dos bleu déchiqueté ayant pu contenir les explosifs.

"Je peux confirmer que l'homme soupçonné d'avoir commis l'atrocité de la nuit dernière avait 22 ans, il s'appelle Salman Abedi", a expliqué Ian Hopkins, de la police de Manchester.

Mercredi 23 mai, Theresa May a annoncé que le niveau d'alerte terroriste avait été relevé de "grave" à "critique" et que l'armée viendrait en appui de la police. Un niveau jamais atteint depuis l'attentat à l'aéroport international de Glasgow en 2007. La maison de la famille Abedi, située dans la banlieue de Manchester, avait également été perquisitionnée. Il serait le troisième d'une famille de quatre enfants.

Des voisins interrogés par les médias locaux l'ont décrit comme un garçon discret, respectueux et réservé.

Son père, bien connu au sein de la communauté libyenne de Manchester, se trouverait actuellement à Tripoli, en Libye, selon le quotidien The Guardian. Il avait abandonnées ses études au bout de deux ans.

Dernières nouvelles