Attentat de Manchester : deux nouvelles arrestations, une femme libérée

Le chef de la police de la ville, Ian Hopkins, a dit que l'enquête portait "clairement" sur un réseau autour du kamikaze, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi. Plusieurs personnes ont été arrêtées en Angleterre et en Lybie. Au total, huit personnes sont en détention après cette attaque-suicide dont la responsabilité a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Il a été arrêté mardi à 20 h locale (18 h GMT) au moment où il recevait 4 500 dinars libyens (environ 600 euros) envoyés par son frère Salman, selon la même source qui ne fournit pas plus de détails.

Le frère cadet, Hachem Abedi, arrêté mardi en Libye, "a indiqué qu'il appartenait à l'EI ainsi que Salman Abedi", affirme sur sa page Facebook la Force de dissuasion, qui fait office de police, loyale au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye.

Les enquêteurs britanniques progressaient jeudi dans le démantèlement du réseau djihadiste qui a aidé l'auteur de l'attentat de Manchester, avec deux nouvelles arrestation, mais ont regretté des fuites dans les médias américains qui "nuisent" à leurs efforts. Il s'agit de "quelqu'un de nationalité britannique, d'origine libyenne mais qui avait grandi en Grande-Bretagne et qui, tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat". Parmi elles, un homme de 23 ans et un certain "Adel", d'origine libyenne et âgé de 44 ans. - 'Recousue, percée, ressoudée' - Le bilan de l'attentat pourrait s'aggraver: une vingtaine des 64 blessés hospitalisés - parmi lesquels douze ont moins de 16 ans - restaient en soins intensifs mercredi soir.

La police a fait savoir qu'elle a identifié tous les morts et contacté leurs familles. "La pente va être longue à remonter mais on s'y met".

La relève de la garde devant le palais de Buckingham, grande attraction pour les touristes, a été annulée, tout comme le défilé pour le titre du club de football de Chelsea prévu pour dimanche près de leur stade londonien.

Alors que Manchester United devait disputer mercredi soir, brassards noirs au biceps, une finale décisive de l'Europa League à Stockholm, son ancienne légende Eric Cantona a adressé un message d'amour à la ville: "Je souffre avec vous".

Dernières nouvelles