Deux autres personnes arrêtées — Attentat de Manchester

Un nouveau plan Vigipirate révisé à la suite des attentats qui ont frappé la France depuis janvier 2015 entre en vigueur JOEL SAGET

Un nouveau plan Vigipirate révisé à la suite des attentats qui ont frappé la France depuis janvier 2015 entre en vigueur JOEL SAGET

Hachem Abedi, "a indiqué qu'il appartenait à l'EI avec son frère Salman Abedi (.) et a reconnu qu'il était présent en Grande-Bretagne au cours de la période de préparation de l'attentat", a ainsi indiqué la Force de dissuasion, qui fait office de police loyale au gouvernement d'union nationale (GNA).

"Les dégâts sont encore plus grands quand cela implique la divulgation non autorisée de preuves potentielles au beau milieu d'une importante enquête du contre-terrorisme", a-t-il ajouté. Le New York Times a publié en exclusivité huit photos montrant différents éléments de l'engin explosif du détonateur, à une batterie, en passant par des fragments d'un sac à dos bleu et des morceaux de métal et des vis.

Les enquêteurs avancent à grands pas sur l'organisation de l'attentat de Manchester (Royaume-Uni). Un peu plus tôt, la police britannique avait mis en état d'arrestation une femme après avoir effectué un raid dans un immeuble à Blackley, au nord de Manchester. "L'homme, soupçonné d'avoir commis l'atrocité de la nuit dernière, a été identifié sous le nom de Salman Abedi, 22 ans", a déclaré le commissaire de police Ian Hopkins à la presse. Ailleurs dans le pays, les soldats se sont positionnés à des lieux stratégiques - comme devant le Parlement, à Londres - pour permettre aux policiers de se redéployer.

Une puissante explosion a eu lieu dans l'enceinte de la Manchester Arena, à l'une des entrées de la salle pouvant accueillir 21 000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, diva du R'n'B et coqueluche des adolescents.

La police a confirmé un bilan de vingt-deux morts, dont des enfants, et cinquante-neuf blessés. Il y a une soixantaine de blessés. Il n'y a pas de victime française. Le groupe jihadiste menace également d'autres attaques. La police cherche à établir "s'il a agi seul ou s'il a reçu l'appui d'un réseau".

- La piste terroriste est confirmée.

Selon les médias britanniques, l'ami présumé de Salman Abedi, Abdul Wahab Hafidah, avait été pourchassé puis tué par un groupe de jeunes, dont le procès est toujours en cours. Il était connu 'jusqu'à un certain point' des services de renseignement.

L'auteur présumé de l'attentat de Manchester, Salman Abedi, a transité par l'aéroport Atatürk d'Istanbul en route pour l'Europe, a indiqué jeudi un haut responsable turc. On suppose que Salman Abedi et son frère aient alors multiplié les allers-retours entre l'Angleterre et la Libye.

La veille au soir, la Première ministre Theresa May avait annoncé que l'état d'alerte terroriste avait été porté du niveau 'grave' au niveau 'critique', signifiant un risque d'attentat imminent.

Le président américain a immédiatement fait savoir dans un communiqué qu'il voulait "poursuivre" les auteurs de ces fuites, réaffirmant la "relation spéciale" des Etats-Unis avec le Royaume-Uni.

Dernières nouvelles