Huit suspects en garde à vue, polémique sur des fuites — Manchester

Huit suspects en garde à vue, polémique sur des fuites — Manchester

Huit suspects en garde à vue, polémique sur des fuites — Manchester

Selon un proche de Salman Abedi qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, un de ses amis est décédé après avoir été poignardé par de jeunes britanniques à Manchester. Le journal The Daily Telegraph cite lui Mohammed Shafiq, président de la Fondation Ramadhan de Manchester: "Des gens de la communauté ont exprimé des inquiétudes face au comportement de cet homme et l'ont signalé". Un décès qui aurait particulièrement atteint l'auteur de l'attentat.

Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a dit que l'enquête portait "clairement" sur un réseau autour du kamikaze. Près de 1 000 militaires armés ont été déployés à travers le pays.

Cet attentat suicide qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés lundi à la fin d'un concert de musique pop a été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Le père et un frère de Salman Abedi ont été arrêtés le 23 mai dans la capitale libyenne pour leurs liens présumés avec Daesh, qui a revendiqué l'attentat de Manchester, a annoncé une unité des services de sécurité libyens.

Arrêté la veille, Hachem Abedi, "a indiqué qu'il appartenait à l'EI avec son frère Salman Abedi (.) et a reconnu qu'il était présent en Grande-Bretatgne durant la période de préparation de l'attentat", affirme sur sa page Facebook la Force de dissuasion, qui fait office de police loyale au gouvernement d'union nationale (GNA). Il avait quitté le Royaume-Uni le 16 avril, mais était constamment en contact avec Salman Abedi. Le frère et le père du kamikaze ont été interpellés en Libye. Il affirme que son fils est innocent et a confié à l'agence de presse AP que Salman entendait se rendre en Arabie saoudite.

"J'ai entendu la réaction de son père après l'attentat, il était en colère et il a dit: 'ce n'est pas mon fils'", a-t-il expliqué, voulant voir dans ses séjours en Libye l'origine de sa radicalisation.

"Oui il était membre du Gicl", hostile au régime de Mouammar Kadhafi, a dit Ahmed Ben Salem, porte-parole des services de sécurité libyens, à propos de Ramadan Abedi, arrêté mercredi dans la capitale libyenne par ces services.

Ses détracteurs l'accusent ainsi que d'autres ex-membres du Gicl d'être toujours actifs et d'avoir des liens avec des groupes islamistes libyens. Après la dissolution de ce groupe terroriste, Ramadan Abedi avait rejoint les rangs du mouvement salafiste djihadiste.

Le 23 mai, un homme de 23 ans, présenté comme Ismael, le grand frère du kamikaze, a été arrêté à Chorlton, une banlieue résidentielle du sud de Manchester. Au total, sept personnes ont été interpellées au Royaume-Uni.

A Trafalgar Square dans le coeur de Londres, et dans tout Manchester (nord-ouest), les Britanniques ont observé une minute de silence à la mémoire des 22 morts, dont bon nombre d'enfants et adolescents.

Dernières nouvelles