Attentat de Manchester : l'auteur était animé par un "désir de vengeance"

L'hebdomadaire allemand Focus avait précédemment indiqué que les enquêteurs britanniques de Scotland Yard avaient contacté les autorités allemandes car Salman Abedi avait pris un vol Düsseldorf-Manchester quatre jours avant l'attentat suicide qu'il est accusé d'avoir commis lundi soir et qui a fait 22 morts.

- Une femme âgée de 34 ans est interpellée à Blackley, dans le nord de Manchester, mais remise en liberté quelques heures plus tard.

Le frère cadet, Hachem Abedi, arrêté mardi en Libye, "a indiqué qu'il appartenait à l'EI ainsi que Salman Abedi", affirme sur sa page Facebook la Force de dissuasion, qui fait office de police, loyale au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye.

Son père Ramadan était membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl) très actif dans les années 1990 et hostile au régime de Mouammar Kadhafi, selon un responsable de la sécurité libyen. Selon la police britannique, ils seraient "en lien " avec l'attentat perpétré à Manchester ce lundi après le concert de la chanteuse Ariana Grande. Le 24 mai, une nouvelle arrestation a eu lieu dans la ville de Nuneaton, au centre de l'Angleterre, ce qui porte à sept le nombre de suspects arrêtés.

Malgré ces mises en garde, les fuites se sont poursuivies jeudi avec la publication d'un article dans le New York Times accompagné de photos des services de la médecine légale montrant la scène de crime devant la Manchester Arena et les restes d'un sac utilisé par Abedi.

Les chefs de la police britannique ont condamné la publication de ces éléments, affirmant que ces révélations entravaient le bon déroulement de l'enquête et contrevenaient aux relations de confiance entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur français, a précisé de son côté que le jeune homme, âgé de 22 ans, était "sans doute" passé par la Syrie.

Les Abedi fréquentent la mosquée locale de Didsbury. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

"J'ai l'intention de convaincre le président des Etats-Unis que (l'alliance) euro-atlantique signifie que le monde libre coopère pour empêcher un ordre mondial post-occidental", a dit M. Tusk mercredi soir sur son compte Twitter. Dans une déclaration rare par sa dureté, la ministre avait rappelé que la police britannique "voulait contrôler le flux d'information pour protéger l'intégrité des opérations". Dans cette liste figure Saffie Rose Roussos, huit ans, la plus jeune victime connue.

Une minute de silence sera observée dans tout le Royaume-Uni jeudi, jour où la campagne pour les élections législatives du 8 juin va reprendre. Le niveau d'alerte en Grande-Bretagne a été relevé au stade "critique". "Si on pouvait échanger, évidemment, la vie des victimes contre cette coupe, on le ferait immédiatement", a déclaré l'entraîneur du club de Manchester, Jose Mourinho, après le match.

Dernières nouvelles