Pour la première fois : Le G7 se divise sur le climat

Les pays du G7

Les pays du G7

Lors du sommet du G7 qui se déroulait en Sicile, le président américain Donald Trump s'est quelque peu fait remarquer à cause de ses positions concernant l'accord sur le climat mais également lors du discours du président du Conseil italien.

La déclaration finale de ce sommet, débuté vendredi dans la prestigieuse station balnéaire sicilienne, constate donc la désunion sur la question du réchauffement climatique, une première après des dizaines de communiqués du G7 affirmant la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Car en dépit des pressions répétées des Européens (Allemagne, France, Italie, Grande-Bretagne et Union européenne), du Canada et du Japon, M. Trump est resté de marbre.

"Le résultat du sommet du G7 montre combien Trump est isolé sur le climat", a jugé de son côté Greenpeace dans un communiqué, mettant en avant l'engagement des six autres pays.

Vendredi, les dirigeants du G7 avaient facilement trouvé un terrains d'entente sur la lutte contre le terrorisme, après l'attentat meurtrier de Manchester.

Le point de vue du président américain "évolue, il est venu ici pour apprendre", a assuré son conseiller économique Gary Cohn.

Ce dernier, Paolo Gentiloni a pris la parole, ce samedi 27 mai, pour s'adresser aux autres chefs d'Etat et de gouvernement dans sa langue maternelle: l'italien. Et cela d'autant plus que le général H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale, a très vite posé les limites de cette timide ouverture: "Il y une chose qui ne changera pas, il prendra ses décisions en fonction de ce qu'il pense être le mieux pour les Américains", a-t-il prévenu.

En revanche, sur le commerce international, l'Italie, qui préside actuellement le G7, voulait croire samedi à la possibilité d'un compromis après des "progrès substantiels" au cours de la nuit. Ils ont notamment signé une déclaration sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.

Les dirigeants du G7, à la demande du Japon, devraient aussi s'entendre sur une position de fermeté à l'encontre de la Corée du Nord, après une série de lancements de missiles balistiques par le régime de Pyongyang.

Dernières nouvelles