Sommet de l'OTAN: deux vidéos de Trump enflamment la toile

Le président du Conseil européen Donald Tusk et le président américain Donald Trump à Bruxelles le 25 mai 2017

Le président du Conseil européen Donald Tusk et le président américain Donald Trump à Bruxelles le 25 mai 2017

Sous l'oeil d'une caméra, avant un déjeuner de travail à l'ambassade américaine à Bruxelles, Emmanuel Macron a résisté pendant cinq secondes au président américain, mâchoire serrée, le regard planté dans celui de son homologue.

"J'ai vu un dirigeant qui a des convictions fortes, dont je partage une partie, comme sur le terrorisme et la volonté de tenir notre rang dans le concert des nations".

"Pour lui comme pour moi c'était une première expérience". Donald Trump est connu pour secouer le bras de ses visiteurs avec une puissante poignée de main.

Le président français Emmanuel Macron a demandé jeudi à Washington d'éviter toute "décision précipitée" sur l'accord de Paris sur le climat, lors d'une conférence de presse à Bruxelles après un entretien avec le président américain Donald Trump. "On ne fera pas de petites concessions, même symboliques", a-t-il martelé assurant toutefois que la France ne va " rien surmédiatiser non plus".

'Donald Trump, le président turc ou le président russe sont dans une logique de rapport de forces, ce qui ne me dérange pas.

"Je respecte le fait qu'il a mis sous revue les accords de Paris", a dit M. Macron en se référant à M. Trump, mais "mon souhait, c'est qu'il n'y ait aucune décision précipitée sur ce sujet de la part des Etats-Unis d'Amérique", a-t-il ajouté.

Il a aussi confirmé que Donald Trump lui avait dit qu'il avait été "son" candidat pour l'élection présidentielle française et qu'il n'avait jamais soutenu ni rencontré Marine Le Pen "malgré son long séjour à la Trump Tower".

Dernières nouvelles