Une "bonne partie" du réseau derrière l'attentat démantelé

Et une "bonne partie" de ce réseau jihadiste révélé par l'attentat a été démantelée, selon la police britannique.

La police continue toutefois d'explorer des pistes "importantes" et d'autres arrestations étaient encore "probables", précisait Mark Rowley.

Huit personnes sont en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cet attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), perpétré par un Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, 22 ans.

Né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, il s'était récemment rendu en Libye avant de regagner la Grande-Bretagne, et ce, quatre jours avant l'attentat.

La bombe déclenchée par un jeune kamikaze à Manchester était puissante et sophistiquée selon les photos de la police britannique, révélées et analysées par le New York Times.

La cheffe du gouvernement se trouvait vendredi pour une journée en Sicile au sommet du G7 et doit y exhorter les géants de l'internet à s'impliquer davantage pour éliminer les contenus extrémistes en ligne.

La police britannique a interpellé onze personnes, la plupart dans la région de Manchester: deux ont été relâchées sans poursuites, neuf autres sont toujours en détention.

Exaspérée par des fuites dans les médias américains, la Première ministre Theresa May a évoqué la question avec Donald Trump, afin que les informations échangées entre services de renseignement restent "confidentielles". Le gouvernement de Theresa May est sous le feu des critiques de l'opposition pour avoir taillé dans les effectifs policiers.

La vice-présidente du parti europhobe Ukip, Suzanne Evans, avait reproché jeudi à Mme May d'être "en partie responsable" de l'attaque en raison des coupes dans le budget de la police quand elle était ministre de l'Intérieur (2010-2016). Une victoire du Parti travailliste aux législatives "changerait ce que nous faisons à l'étranger" a-t-il expliqué, en insistant sur le fait que "la guerre contre le terrorisme ne fonctionne tout simplement pas".

Selon un sondage de l'institut YouGov à paraître vendredi dans le Times, les conservateurs de Theresa May seraient à 43% des intentions de vote contre 38% pour les travaillistes.

Parallèlement, les habitants de Manchester reprennent un rythme de vie normal, bravant la tension et la peur du terrorisme.

"Manchester est une ville unique". Plusieurs médaillés olympiques doivent participer à cette compétition d'athlétisme organisée sur Deansgate, l'une des principales artères de la ville, à quelques centaines de mètres de l'Arena, la salle de concert où a eu lieu l'attentat lundi soir.

Des policiers armés devaient se déployer dans tout le pays samedi 27 mai pour veiller à la sécurité de nombreux événements sportifs marquant un long week-end, lundi étant jour férié.

Seul le club de football de Chelsea a annulé sa parade célébrant son titre de champion d'Angleterre, prévu dimanche dans les rues de Londres. Certains experts en matière de sécurité pensent que le kamikaze de l'attentat de Manchester a bénéficié de soutien d'un réseau plus large.

Et mardi soir, Liam Gallagher, ancien chanteur du groupe Oasis, donnera à Manchester un concert dont les profits seront reversés aux familles des victimes.

Dernières nouvelles