Manchester: nouvelle arrestation, 14 personnes en garde à vue

L'auteur de l'attentat de Manchester était animé par un désir de vengeance selon un proche

Vie en montagne, gastronomie … ce qui fait la douceur de vivre dans le Béarn

L'enquête sur l'attentat-suicide de Manchester se poursuit. Quatorze perquisitions ont encore été menées samedi soir, dont une dans le quartier sud de Moss Side, fréquenté par le kamikaze, où une arrestation avait eu lieu la veille.

Lundi matin, la police a arrêté un nouveau suspect, un homme de 23 ans, à Shoreham-on-Sea, dans le Sussex (sud), selon un communiqué. Un suspect de 25 ans a été interpellé dans le quartier d'Old Trafford et un autre, âgé de 19 ans, dans le quartier de Gorton. Le père et l'un des frère du kamikaze, Salman Abedi, ont eux été arrêtés en Libye.

Ces nouvelles arrestations portent à 11 le nombre d'individus en garde à vue au Royaume-Uni dans le cadre de l'enquête sur l'attentat perpétré lundi soir à la Manchester Arena à l'issue d'un concert d'Ariana Grande, qui a fait 22 morts et 116 blessés.

L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Lunettes sur le nez, il est habillé d'une doudoune noire et d'un jean et chaussé de baskets. La police est toujours en quête d'informations sur ses déplacements depuis le 18 mai, date de son retour en Grande-Bretagne. "L'information provient de l'interception de ses communications par des agents fédéraux américains, qui avaient enquêté sur Abedi depuis mi-2016 et des informations exhumées en Libye, où sa famille était liée à des groupes terroristes". La police allemande a, elle, signalé qu'il avait fait escale à Düsseldorf à ce moment-là.

Abedi, 22 ans, a loué un appartement dans le centre ville, d'où il s'est rendu à l'Arena. Cet appartement intéresse particulièrement les enquêteurs: ils pensent que 'ce pourrait bien être l'endroit où a été assemblé l'engin' explosif utilisé pour l'attentat, selon le commissaire Ian Hopkins et le responsable de l'anti terrorisme Neil Basu.

Le gouvernement britannique a indiqué qu'Abedi était connu des services de sécurité avant l'attentat, a indiqué la ministre de l'Intérieur, Amber Rudd, qui n'a toutefois pas voulu préciser quelle était la nature du signalement qui le visait. L'initiative de Baktash Noori, un jeune Mancunien de 22 ans, a eu un franc succès, les passants se pressant vendredi pour venir le prendre dans leurs bras sur cette place devenue emblématique de l'affliction des Mancuniens, où les fleurs s'amassent et débordent, a constaté une journaliste de l'AFP.

Priée de dire combien de personnes étaient susceptibles de faire l'objet d'une surveillance, elle a expliqué que les services de sécurité s'intéressaient à 500 projets d'attentats concernant 3000 personnes en " première liste", avec 20 000 personnes supplémentaires de moindre importance.

Dernières nouvelles