Syrie : "L'utilisation d'armes chimiques fera l'objet d'une riposte immédiate", selon Macron

A l'heure où le conflit dans l'Est du pays est entré dans sa troisième année, Emmanuel Macron a expliqué avoir rappelé à Vladimir Poutine son souhait de parvenir à une "désescalade" de la violence en Ukraine.

Ils ont ensuite tenu une conférence de presse dans la Galerie des Batailles où a notamment été abordée la situation des homosexuels en Tchétchénie. "Le président Poutine a d'ailleurs indiqué avoir pris plusieurs initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie avec des mesures visant à faire la vérité complète sur les activités des autorités locales et régler les sujets les plus sensibles".

Interpellé par Amnesty International dans la matinée, le chef de l'Etat a indiqué avoir évoqué "les attentes de la France" en matière de droits de l'homme et a prévenu qu'il serait "constamment vigilant sur ces points". Cette fois-ci, priorité au slogan anglais qui est devenu viral sur les réseaux sociaux: " StopLGBTPersecution in Chechnya & Russia ", brandi en lettre capitale devant l'édifice accueillant Vladimir Poutine. Vous avez demandé comment les sanctions contre la Russie pourront aider à régler la crise dans l'est de l'Ukraine? Et voilà la réponse: "aucunement!", a déclaré M. Poutine. "Les relations économiques sont croissantes" a-t-il indiqué.

Tout juste Emmanuel Macron a-t-il souhaité "renforcer le partenariat avec la Russie" sur ce dossier ainsi que la création d'un "groupe de travail" sur le terrorisme.

"Notre priorité absolue c'est la lutte contre le terrorisme (.) c'est le fil directeur de notre action en Syrie et ce sur quoi je veux, qu'au-delà du travail que nous menons dans le cadre de la coalition, nous puissions renforcer notre partenariat avec la Russie", a-t-il dit.

C'est partant de constat qu'Emmanuel Macron a raison d'inviter Vladimir Poutine à Versailles: d'une part, il répond à ce besoin d'histoire en profitant de la célébration des 300 ans de l'amitié franco-russe, avec pour souvenir l'image du jeune souverain français porté par Pierre le Grand, qui a marqué les esprits de l'époque; d'autre part, le Président Macron a opportunément rappelé que c'est par son caractère profondément européen que Pierre le Grand s'est inscrit dans l'histoire. "Toute utilisation d'armes chimiques fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate, en tout cas de la part des Français ". Emmanuel Macron a également plaidé pour une transition démocratique pour la Syrie, "mais en préservant un Etat Syrien" car, dans la région, "les Etats faillis sont une menace pour nos démocraties". C'est dans ce joyau de marbre rose et de porphyre que la France reçoit, depuis le général de Gaulle, les grands de ce monde, des anciens présidents américain Richard Nixon et russe Boris Eltsine à la reine d'Angleterre Elizabeth II, ou l'actuel président chinois Xi Jinping.

"Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence", a-t-il ajouté.

Interrogé sur son refus de laisser accéder Russia Today et Sputnik, deux médias russes, à sa campagne, le chef de l'Etat a réagi avec fermeté: "Russia Today et Sputnik ne sont pas comportés comme des organes de presse, mais comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins", a assené le président de la République.

Le président russe se rendra aussi, mais seul, en fin d'après-midi, au nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, avec sa cathédrale aux bulbes dorés située au coeur de Paris.

Il devait l'inaugurer en octobre 2016, mais l'escalade verbale entre Paris et Moscou, provoquée par la campagne militaire du régime syrien et de son allié russe contre la partie rebelle d'Alep (nord de la Syrie), l'avait conduit à annuler ce déplacement.

Vladimir Poutine a quant à lui parlé de "points de friction" qui sont, selon lui, dépassés par les intérêts communs, comme le niveau des investissements français en Russie.

Dernières nouvelles