Une quatorzième personne arrêtée — Attentat de Manchester

Un participant au semi-marathon de Manchester le 28 mai 2017

Un participant au semi-marathon de Manchester le 28 mai 2017

Une nouvelle interpellation dans l'affaire sur l'attentat de Manchester a eu lieu, lundi 29 mai.

La police a parallèlement mené une perquisition lundi matin à un domicile à Whalley Range, quartier sud de la banlieue de Manchester.

Deux suspects avaient été arrêtés dimanche.

Dimanche, un homme de 25 ans a encore été interpelé dans le quartier d'Old Trafford, dans l'est de Manchester, tandis qu'un autre homme de 19 ans a été arrêté dans le quartier de Gorton, dans le nord-ouest de la ville. Avec 22 morts et 116 blessés, dont plusieurs enfants et adolescents, il s'agit de l'attentat le plus meurtrier au Royaume-Uni depuis 12 ans et les attaques de Londres qui avaient fait 56 morts.

L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Près de 13'000 heures de vidéo-surveillance ont été visionnées. Elle a publié deux photos, issues d'images de vidéo-surveillance, montrant Salman Abedi le soir de l'attaque. Le jeune homme portait une casquette, des lunettes, un sac à dos et un anorak noir.

Salman Abedi était rentré au Royaume-Uni après un séjour en Libye - "où il a peut-être suivi un entraînement terroriste", note le journal - quelques jours avant de passer à l'acte. La police allemande indique de son côté qu'il a fait escale à Düsseldorf.

Le 22 mai dernier, aux alentours de 22h30, Salman Abedi s'est fait exploser aux abords de la Manchester Arena, célèbre salle de spectacle de la ville. C'est dans cet appartement qu'il aurait pu assembler sa bombe. "Ce pourrait bien être l'endroit où a été assemblé l'engin" explosif utilisé pour l'attentat, avait déclaré la police.

Les enquêteurs demandent à toute personne détentrice d'informations au sujet de ce bagage de se signaler. Cela signifie qu'un attentat est "très probable", mais non plus "imminent".

La Première ministre a toutefois appelé les Britanniques à "rester vigilants". Elle a indiqué que l'armée resterait déployée jusqu'à la fin de ce week-end de trois jours, lundi étant férié dans le pays.

L'attentat a mis la sécurité au c?ur de la campagne pour les législatives du 8 juin, qui a repris vendredi après avoir été suspendue au lendemain de l'attentat. La lutte contre le terrorisme devrait occuper une bonne part des débats télévisés attendus la semaine prochaine.

Le gouvernement britannique a fait l'objet de vives critiques après avoir reconnu que le jeune homme de 22 ans était sous la loupe de ses services de sécurité.

Dernières nouvelles