Affaire Ferrand: Anticor annonce une plainte au parquet de Brest

Mercredi, l'association anticorruption Anticor avait par ailleurs adressé une plainte à ce même parquet pour demander l'ouverture d'une enquête sur l'affaire immobilière qui fragilise le ministre de la Cohésion des territoires. Il l'a annoncé ce jeudi et explique cette volte-face par la publication dans la presse d'"éléments complémentaires" et "susceptibles de mettre en cause". "Aucun des faits relatés n'est susceptible de relever d'une ou plusieurs qualifications pénales permettant d'ouvrir une enquête préliminaire", avait déclaré le procureur de Brest, Eric Mathais.

Richard Ferrand est confronté à une polémique et à des appels à la démission depuis les révélations du Canard Enchaîné concernant l'avantage dont aurait bénéficié sa compagne dans une opération immobilière en 2011 à Brest. Richard Ferrand, député socialiste du Finistère depuis 2012 et premier parlementaire à avoir rallié En Marche! en 2016, a dirigé les Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012.

A travers cette initiative, l'association "s'interroge sur l'intérêt de la convention" passée entre les Mutuelles de Bretagne et la compagne de M. Ferrand, et "souhaite qu'une enquête soit diligentée pour déterminer les responsabilités", a-t-il ajouté.

"Tout ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public, transparent", a réagi le ministre, très proche d'Emmanuel Macron, en excluant de démissionner.

Le chef de l'Etat avait considéré mercredi, lors du conseil des ministres, que seule la justice, et non la presse, était "habilitée à décider ce qui relève d'une affaire, donc d'une instruction, d'une enquête".

Dernières nouvelles