Climat: Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris

Accord de Paris les entreprises américaines moins frileuses que Trump

Leonardo DiCaprio pète une coche sur Facebook après la décision de Trump sur l'accord de Paris

"L'heure est venue de quitter l'accord de Paris", a lancé le président américain dans les jardins de la Maison Blanche dans un long discours parfois confus au cours duquel il a souvent retrouvé les accents d'une campagne électorale menée au son de "L'Amérique d'abord".

Conclu fin 2015 par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU, l'accord de Paris vise à limiter la hausse de la température mondiale et ses effets dévastateurs.

"La pression monte ici à la Maison Blanche".

"Les Etats-Unis vont se retirer de l'accord de Paris sur le climat" a déclaré le président américain, ajoutant qu'il ne "voulait rien qui puisse se mettre en travers" de son action pour redresser l'économie américaine. Les Etats-Unis cessent "dès aujourd'hui" l'application de l'accord de Paris, a-t-il ajouté, tout en précisant que les Etats-Unis sont prêts à négocier un nouvel accord climat. Un retrait américain serait une véritable déflagration, 18 mois après cet accord historique, dont Pékin et Washington, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, furent des architectes centraux.

"Je quitte les conseils présidentiels".

Concrètement, Donald Trump pourrait invoquer l'article 28 de l'accord de Paris, qui permet aux signataires d'en sortir, mais, en raison de la procédure prévue, cette sortie ne deviendrait effective qu'en 2020. Le changement climatique est réel. "Mais bien sûr, nous espérons aussi le faire avec la coopération des autres", avait-il pris soin d'ajouter.

L'Union européenne et la Chine réaffirmeront, lors d'un sommet à Bruxelles jeudi et vendredi, leur soutien à ce texte, quelle que soit la position du président américain, a indiqué un dirigeant européen sous couvert d'anonymat.

Dernières nouvelles