La société de production de Cyril Hanouna dépose trois plaintes — Canular homophobe

La société de production de Cyril Hanouna dépose trois plaintes — Canular homophobe

La société de production de Cyril Hanouna dépose trois plaintes — Canular homophobe

Elle a rappelé la "responsabilité très importante" qu'avait Cyril Hanouna du fait de la forte audience de son émission, tandis que celui-ci a dit avoir pris conscience du poids de sa parole et a de nouveau exprimé ses regrets, a rapporté à l'AFP un témoin de la discussion.

L'animateur est par ailleurs convoqué mercredi par Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes. D'où cette idée d'une "alerte", dans l'émission, rappelant au petit roi du Paf qu'il est en train de franchir le mur du son. Surtout, la polémique est montée d'un cran quand l'association Le Refuge a expliqué qu'un des jeunes piégés avait été chassé de chez ses parents qui l'avaient reconnu.

Une plainte contre X a donc été déposé pour dénonciation calomnieuse au Tribunal de Montpellier où se trouve le siège du Refuge, une plainte contre X pour diffusion de fausses nouvelles a également été déposée devant le TGI de Paris, et une plainte visant directement Nicolas Noguier, le patron du Refuge, a été déposée pour diffamation. Selon Le Parisien, H2O, la société de production de l'animateur phare de la chaîne de la TNT, a déposé trois plaintes, notamment en répercussions aux accusations de l'association le Refuge qui assurait qu'une victime de son canular téléphonique avait été chassée de chez elle. Il était donc temps de passer à l'action.

"Nicolas Noguier, président de l'association du Refuge, va à la suite de ces plaintes devoir s'expliquer sur ses déclarations contradictoires, que je considère comme sidérantes voire fantaisistes", poursuit-il.

"Nous avons légitimement demandé à la justice, par le truchement de ces plaintes, de rechercher la vérité, d'identifier les responsables au sein de cette association et de sanctionner ce qui est pour nous une manipulation", ajoute Me Hasbanian.

Dernières nouvelles