Macron : "Les États-Unis ont tourné le dos au monde"

Le président américain Donald Trump le 29 mai 2017 à Arlington aux Etats-Unis

Le président américain Donald Trump le 29 mai 2017 à Arlington aux Etats Unis

"Je respecte cette décision souveraine mais je la regrette et je considère qu'il commet là une erreur pour les intérêts de son pays et de son peuple et une faute pour l'avenir de la planète", a-t-il déclaré. C'est par ces mots que le président français a débuté son allocution en rapport avec l'annonce de Donald Trump quelques minutes plus tôt. Le premier chef d'État à avoir réagi à la décision de Donald Trump de quitter l'Accord de Paris, ce fut Emmanuel Macron, en français et en anglais.

Sans parti-pris politique pour ou contre Emmanuel Macron, ses récents propos sont des cas d'école pour ceux désireux de travailler dans le secteur de la communication politique ou de la communication tout court. "Le changement climatique est l'un des grands défis de notre temps". Alors que Donald Trump a lancé un appel pour négocier un nouvel accord sur le climat, le président français s'est montré très ferme. S'il a tenu a "réaffirmer" son engagement en faveur de l'accord de Paris, ainsi que la "vocation de la France" à mener ce combat, il promet par ailleurs que les États-Unis "resteront nos alliés".

En France, Ségolène Royal déplore dans "Le Parisien-Aujourd'hui en France" "un délit contre l'humanité" alors qu'Emmanuel Macron devait s'exprimer ce jeudi soir vers 23 heures. Le président de la République a marqué les esprits en concluant son intervention par "Make our planet great again", un détournement du slogan de campagne du président américain.

Dernières nouvelles