Sénégalais rapatriés de Libye : "Nous avons vécu l'enfer"

Rapatriés de la Lybie: Ils racontent leur séjour infernal dans l'enfer Libyen

Les 171 sénégalais rapatriés de la Lybie sont rentrés épuisés

C'est la deuxième vague de Sénégalais rapatriés de Libye depuis le début de l'année. Un premier groupe de 171 personnes est arrivé à l'aéroport Léopold Senghor hier, jeudi 1 juin. "En Libye, à tout moment on peut t'attraper et te cribler de balles. J'ai vu des gens qui ont été froidement assassinés", confie El hadji Ali, un des rapatriés. Et pourtant, jure-t-il, aucune infraction ne lui a été reprochée. "Le jour où on m'a amené en prison m'a réveillé en plein sommeil". Au mois de février dernier, 170 migrants sont arrivés à Dakar en provenance de Tripoli, la capitale libyenne. A l'en croire, il faut miser sur la sensibilisation pour décourager les candidats à l'émigration car dit-il, " ceux qui sont à l'étranger peinent à trouver du travail là-bas ". Le racisme est une réalité en Libye.

Daouda Dramé, âgé de 29 ans, fait partie des jeunes rapatriés. J'y ai laissé 80 Sénégalais.

Venu assister à leur arrivée, le directeur des Sénégalais de l'extérieur, Sory Kaba, promet que le gouvernement ne les abandonnera pas.

Dernières nouvelles