En prison pour avoir mangé en journée pendant le Ramadan

Drapeau de la Tunisie

Drapeau de la Tunisie

On rappelle que 4 jeunes accusés d'avoir mangé en public durant le mois de Ramadan à Bizerte sur la base de l'article 226 du code pénal, ont été condamné à la prison.

Les prévenus sont, cependant, en état de liberté et peuvent dans un délai de 10 jours faire appel, sinon ils seront conduits en prison.

Bien qu'aucune loi n'interdît de manger ou de boire en public pendant le ramadan en Tunisie ces quatre hommes n'ont pas échappé à la vigilance des autorités.

Dans un communiqué publié samedi 03 juin 2017, les Avocat de Sousse ont fait part de leur étonnement de la façon dont le parquet général et la justice traitent la question des ingérences dans la liberté de foi et de conscience en violation avec la Constitution et les textes internationaux.

"Dans une déclaration à l'AFP, le procureur de la république près du tribunal de première instance de Bizerte, Mongi Boularès, a expliqué que les quatre hommes avaient provoqué la colère d'habitants de la ville en mangeant et en fumant dans ce jardin, ce qui a nécessité selon lui l'intervention des forces de l'ordre". "S'ils ont choisi de ne pas jeûner, ils n'avaient qu'à manger dans un autre endroit à l'abri des regards et ne pas tenter de semer la haine entre les gens".

La plupart des cafés et restaurants ferment la journée pendant le ramadan en Tunisie. Ceux qui restent ouverts le font discrètement, certains établissements tapissant leurs vitres de journaux pour éviter que leurs clients ne soient vus de l'extérieur.

Dernières nouvelles