L'astronaute français retourne sur terre — Thomas Pesquet

Une capsule spatiale russe Soyouz a ramené vendredi sur Terre deux astronautes qui avaient passé six mois à bord de la Station spatiale internationale. "Avec grand plaisir", a rétorqué le spationaute. Il est devenu le français ayant effectué le plus long séjour dans l'espace. Dans sa ville, le retour de l'astronaute est suivi de près ce vendredi 2 juin 2017. Ces délicates missions, consistant à faire des travaux durant plusieurs heures à l'extérieur de la Station, se sont parfaitement déroulées.

S'il est connu pour avoir réalisé de nombreuses prises de vue de la Terre depuis l'ISS, cette activité n'a été que très marginale dans l'emploi du temps spatial de Thomas Pesquet. C'est le moment le plus dangereux de sa mission. Un retour qui pourrait s'avérer désagréable, puisque les astronautes devront se réhabituer à la gravité terrestre. On voit bien qu'il ne s'est pas forcé à poster ses impressions sur son expérience dans l'espace. Retour en images sur 6 mois et demi étourdissants. Pesquet et son acolyte ont quitté l'ISS à bord de Soyouz à 12h50 en commençant pas un désamarrage. Le vaisseau est ensuite éloigné progressivement de la station à l'aide de petits moteurs. Les deux hommes, incapables de se tenir debout, ont alors été extirpés du module par les équipes de récupération présentes sur place. Le tout se déroulant dans une atmosphère à 2000 degrés.

L'atterrissage risque d'être mouvementé. A moins d'un mètre du sol, des rétrofusées se sont allumées pour ralentir davantage la vitesse du module. L'atterrissage s'est bien passé, malgré le vent qui a pu rendre le choc avec la terre un peu plus violent. Ils ne pourront pas faire de natation dans l'immédiat puisqu'ils en seront incapables physiquement.

Quelques heures après son atterrissage, si son état de santé le permet, Thomas Pesquet s'envolera pour le Centre européen des astronautes à Cologne (Allemagne), tandis qu'Oleg Novitski rejoindra Moscou.

"Je vous souhaite très vite de retrouver la famille et d'en profiter", a ajouté Emmanuel Macron. Ils souffrent notamment du mal de Terre. Après quelque 200 jours dans l'espace, l'astronaute doit avoir des choses à lui raconter.

Thomas Pesquet " a permis au grand public de devenir acteur de la mission ", " il a travaillé de façon remarquable ", en communiquant sur les réseaux sociaux, assure de son côté Jean-Yves Le Gall, président du Cnes.

Dernières nouvelles