Attaque à Londres : 12 arrestations à Barking

Attaque à Londres : 12 arrestations à Barking

Attaque à Londres : 12 arrestations à Barking

Quatre Français se trouvaient parmi les personnes blessées lors de l'attentat de Londres. Les agresseurs ont été tués dans les huit minutes suivant le premier appel à la police.

Deux mois plus tard, un attentat a fait 22 morts et plus de 100 blessés le 22 mai à Manchester, lorsqu'un jeune Britannique d'origine libyenne s'est fait exploser à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Les Français de l'étranger votent ce dimanche pour les élections législatives. La police armée et les services de secours se sont rapidement rendus sur les lieux de l'attaque.

"Nombre de personnes ont mis leur vie en danger pour sauver des gens pendant et après l'attaque, je leur rends hommage".

L'attaque a commencé sur le même mode opératoire qu'à Nice en juillet 2016 ou Berlin en décembre 2016, par un attentat au véhicule bélier. Les trois individus, armés de couteau, se sont alors précipités au milieu de la foule et dans des bars situés à proximité, bondés le samedi soir.

Ces deux attentats ont été revendiqués par l'organisation jihadiste Etat islamique, contre laquelle le Royaume-Uni a effectué ces dernières années des raids aériens en Irak et en Syrie.

L'ancienne ministre de l'Intérieur de David Cameron, à la tête du gouvernement depuis onze mois, a promis de lutter avec détermination contre l'extrémisme islamiste, qualifié de perversion de l'islam.

Le périmètre de sécurité déployé autour de London Bridge a été maintenu dimanche et la station de métro London Bridge restait fermée. La police scientifique continuait de relever des éléments sur le site. La police est intervenue mais assure qu'il ne s'agit pas dans ce dernier cas d'un attentat terroriste. Il a été maintenu.

"Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares", a réagi le maire de Londres Sadiq Khan.

Emmanuel Macron s'est d'abord brièvement exprimé sur twitter à l'annonce de l'attaque: "la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni". "Nous sommes aujourd'hui liés au delà de toutes les frontières par l'effroi et le deuil mais aussi par la détermination", a déclaré la chancelière dans un court communiqué.

Le président Donald Trump a pour sa part offert "le soutien total" des Etats-Unis après ce "brutal attentat terroriste" dans un entretien téléphonique avec Theresa May.

Le pape François a profité de son apparition au balcon de la Basilique Saint-Pierre à Rome pour inviter les fidèles à "prier pour les victimes et leurs proches". Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters.

Dernières nouvelles