Attentat à Londres : où en est l'enquête ?

Attentat à Londres : où en est l'enquête ?

Attentat à Londres : où en est l'enquête ?

Les suspects ont tenté de poignarder plusieurs personnes dont un agent, qui est gravement blessé. La police armée est intervenue moins de dix minutes après le premier appel d'urgence.

"Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées fausses", a précisé la police, qui a appelé à éviter les quartiers où s'est déroulée l'attaque afin de laisser les urgentistes faire leur travail. Trois assaillants dans une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis ont poignardé des passants, avant d'être abattus par la police. L'un d'eux se trouve dans un état grave.

Il a toutefois créé la polémique en s'en prenant à Sadiq Khan, accusant dans un tweet le populaire maire de Londres, de confession musulmane, de ne pas prendre au sérieux la menace terroriste.

Douze personnes ont été arrêtées dimanche, au lendemain de l'attentat attribué par les autorités à "l'extrémisme islamiste" qui a fait sept morts dans le centre de Londres à cinq jours des élections législatives.

"Il est important qu'avant toute chose il n'y ait plus personne qui représente encore un danger". Parmi les victimes figurent quatre ressortissants français, trois femmes et un homme.

Londres s'est réveillée meurtrie dimanche 4 juin.

C'est le troisième à frapper la Grande-Bretagne en trois mois.

L'attentat, qui n'avait pas été revendiqué tôt dimanche matin, s'est produit quelques minutes après la fin de la finale de la Ligue des champions, dans un quartier où beaucoup de spectateurs s'étaient rassemblés pour suivre le match dans les bars.

"Selon les informations préliminaires recueillies par nos services diplomatiques et consulaires à Londres, aucune victime algérienne n'est à déplorer pour le moment dans l'attaque terroriste perpétrée hier soir à Londres", a indiqué le porte-parole du ministère, Abdelaziz Benali Chérif.

Emmanuel Macron s'est d'abord brièvement exprimé sur twitter à l'annonce de l'attaque: "la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni".

Enfin le président américain Donald Trump a offert "le soutien total" des Etats-Unis lors d'un appel téléphonique à Theresa May.

Dernières nouvelles