Le virulent message d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump — Accord de Paris

Climat Trump annoncera jeudi sa décision sur l'accord de Paris
AFP  Archives
 NICHOLAS KAMM ATEF SAFADI

Climat Trump annoncera jeudi sa décision sur l'accord de Paris AFP Archives NICHOLAS KAMM ATEF SAFADI

Trump avait déclaré qu'il "avait été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris", prenant une ville aux USA au hasard. Or, dans son propre camp politique, nombreux sont ceux qui ont décidé de respecter l'accord sur le climat.

Le choix de Donald Trump repose sur un argument financier et économique.

Une décision qui suscite une cascade de condamnations du monde entier.

Au-delà du caractère "criminel et stupide de son acte ", pour reprendre les termes employés par la Fondation Hulot, à bien y regarder, le milliardaire américain ne fait que respecter une promesse de campagne et privilégier les intérêts de son peuple. "Ne vous trompez pas".

" Je vous lance un appel: venez travailler, ici, avec nous, sur des solutions concrètes pour le climat ", a-t-il enchaîné.

Le Français Laurent Fabius, qui avait présidé la COP21 à Paris, a pour sa part dénoncé 'une faute honteuse et une erreur majeure', soutenue par 'un lot de mensonges'. Donald Trump, le président turc ou le président russe sont dans une logique de rapport de force, ce qui ne me dérange pas. L'Union européenne et la plupart de ses membres ont officiellement condamné la décision de Donald Trump. Les Etats-Unis se retrouvent donc seuls aux cotés des pays non signataires, la Syrie et le Nicaragua. Sur le réseau Twitter, le social-démocrate a indiqué que cette mauvaise décision allait affaiblir les Etats-Unis mais qu'elle ne détruirait pas l'accord sur le climat.

Projet phare de Barack Obama, le "Clean power plan " avait été mis en place pour contraindre les Etats-Unis à réduire leurs émissions des gaz à effet de serre. Selon Erich Peca, l'élection de Donald Trump aurait crée comme un sursaut militant parmi la population américaine. Et la lutte contre le changement climatique, "plus importante aujourd'hui qu'hier", a lancé le chef de l'exécutif européen en guise d'introduction. "L'industrie doit maintenant prendre la tête et ne plus dépendre du gouvernement", a-t-il tweeté.

Donald Trump a annoncé hier qu'il se retirait de l'Accord de Paris, qui vise à lutter contre les changements climatiques. Selon un projet de déclaration commune rédigé avant même le retrait officiel américain, et que l'AFP a pu consulter, les deux parties s'apprêtent à "confirmer leurs engagements" pris à Paris et à "accélérer leur coopération pour améliorer la mise en oeuvre" de l'accord. Lloyd Blankfein, le PDG de la banque d'affaires Goldman Sachs, a jugé que le retrait des Etats-Unis était un "revers" pour l'environnement et "pour le leadership des Etats-Unis dans le monde".

A Washington, quelques centaines de manifestants se sont rassemblés devant la Maison Blanche pour crier "Shame!"

Dernières nouvelles