Attentat de Londres: 12 suspects arrêtés dans l'est de la capitale

Londres : un véhicule fonce dans la foule sur le London Bridge

Londres: "incident majeur" sur le London Bridge, "plusieurs victimes"

Là, les assaillants ont quitté le véhicule et plusieurs personnes ont été poignardées, dont un membre de la police des transports, grièvement blessé au visage et à la jambe.

Le bilan s'alourdit à 7 morts et 48 blessés, dont 4 Français, pour l'attaque "terroriste" au véhicule bélier et au couteau perpétrée samedi soir dans le quartier du London Bridge. Mais cet incident, au moment où la police a confirmé à 1 h 25 (heure française) des " actes terroristes " sur le London Bridge et à Borough Market, n'avait finalement aucun lien avec les deux précédents événements. "Les gens essayaient d'échapper à la course du véhicule", a raconté un témoin, Alessandro, sur la BBC.

"Ils poignardaient tout le monde en criant +C'est pour Allah+", a affirmé à la BBC Gerard, un témoin qui dit avoir vu une jeune femme s'effondrer.

La Première ministre Theresa May avait peu auparavant évoqué un "possible acte de terrorisme" dans un communiqué. "La Grande-Bretagne vient d'être encore une fois brutalement frappée par une terrible attaque terroriste que nous condamnons avec la plus grande force", a souligné M. Benali Chérif, dans une déclaration à l'APS. Les policiers avaient abattu la veille les 3 hommes qui ont attaqué des passants au couteau à Borough Market (centre de Londres) après avoir fauché plusieurs personnes au volant d'une camionnette sur le pont. Face à de pareilles attaques, le ministre a appelé les Français d'outre-Manche à aller voter aux élections législatives, "meilleure riposte" selon lui au terrorisme.

"Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées fausses", a précisé la police, annonçant un renforcement de ses effectifs dans Londres ces prochains jours.

Des policiers, lourdement armés, se seraient notamment rendus au domicile de l'un des trois suspects abattus lors de l'attentat, selon les informations de Sky News. Le président Donald Trump a offert "le soutien total" des Etats-Unis.

PARIS - François Bayrou estime que l'affaire Ferrand pèse sur la campagne des législatives tout en jugeant que les Français sont décidés à donner une majorité parlementaire au président Emmanuel Macron et à son gouvernement.

La police a lancé un appel au calme sur Twitter, demandant aux citoyens "d'être en alerte et vigilants".

Les condamnations se sont multipliées dimanche.

De son côté Marine Le Pen a réagi par un tweet: "Combien d'attentats avant de considérer le fondamentalisme islamiste comme un totalitarisme barbare et l'éradiquer de nos pays?" L'assaillant, Khalid Masood, un Britannique converti à l'islam, avait été tué.

Il s'agit de la troisième attaque à caractère terroriste en Grande-Bretagne en moins de trois mois, après celle commise par un homme seul à Westminster le 22 mars (5 morts) et l'attentat suicide à Manchester le 22 mai à la fin d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande (22 morts, 116 blessés).

La double attaque n'a pas été revendiquée mais le groupe Etat islamique a diffusé samedi sur la messagerie cryptée Telegram un message dans lequel il appelle ses partisans à attaquer avec des camions, des couteaux et des armes à feu les "Croisés" pendant le mois sacré de ramadan.

Dernières nouvelles