Candidats FN épinglés pour racisme: Le Pen fustige une enquête "peu sérieuse"

Enquête de Buzz Feed: les dérapages racistes des candidats FN

Homophobie, racisme... Ce que révèlent les comptes Facebook des candidats FN

"+Lobby juif+, +Banania+, +connards de Français+: on a scruté les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN" écrit le site d'information mardi matin en titre d'un article détaillant, captures d'écran à l'appui, un "tour de France du FN dédiabolisé de Marine Le Pen". L'ex-candidate à la présidentielle assure d'abord qu'elle "appliquer [a] exactement les mêmes règles que celles [qu'elle a] appliquées à chaque fois" si le Front national constate que ces *dérapages* se sont effectivement produits. "Le 15 décembre 2016, elle publie sur sa page Facebook une photo vantant "les richesses que nous apporte l'islam", avec pour n'en citer que quelques exemples 'la pédophilie, le viol, la décapitation, les mutilations sexuelles des femmes" ou encore "l'esclavage".

Seize exclusions avaient ainsi été prononcées à l'issue des départementales de 2015. "Un an plus tard, le parti chargeait Jean-Lin Lacapelle de faire le ménage".

Pour ces législatives, la commission d'investiture du parti avait pré-investi les candidats "choisis sur dossier", voire via un "jury", candidats qui avaient ensuite suivi une "période d'essai" pendant l'automne avant une investiture définitive.

En effet, si le parti avait mis en avant sa volonté d'écarter les brebis galeuses et les candidats à la députation au profil sulfureux, force est de constater que l'opération " nettoyage " a échoué.

"Nos candidats, ils respectent la loi, ils disent un certain nombre de vérités que les Français veulent entendre et que nous sommes peut-être les seuls à dire". Marine Le Pen ne précise pas quel "dérapage" vaudrait exclusion.

"Quand il y a des choses qui sont graves, les personnes sont exclues de notre mouvement".

Dernières nouvelles