Concurrence : Kaspersky attaque Microsoft devant la Commission européenne

MICROSOFT CORPORATION

Kaspersky porte plainte contre Microsoft en Europe | Crédits

Il n'y a pas qu'en politique que la Russie s'oppose aux Etats-Unis: dans le domaine des logiciels antivirus une nouvelle bataille pourrait s'ouvrir entre le bloc Est et le bloc Ouest.

Un porte-parole de Microsoft a immédiatement réagi en précisant dans un communiqué que son but était avant tout de protéger les utilisateurs.

Par exemple, en 2004, Microsoft avait été condamné à une amende de presque 500 millions d'euros pour abus de position dominante sur le marché des systèmes d'exploitation. Selon Kaspersky Lab, Windows Defender supprimerait tout simplement son antivirus lors de certaines mises à jour automatiques et obligatoires.

Cela faisait longtemps: par le biais d'une saisine de Kaspersky, Microsoft se retrouve à nouveau impliqué dans un dossier anticoncurrentiel devant la Commission européenne. Eugene Kaspersky, dans un billet de blog, détaille les points problématiques. Et en particulier le service de protection contre les virus et autres malwares de Microsoft, Windows Defender, inclus dans l'OS de la firme de Redmond.

Kaspersky a déposé plainte contre Microsoft devant la Commission européenne et l'Office fédéral allemand de lutte contre les cartels. Une plainte similaire avait été déposée auprès du gendarme de la concurrence russe en 2016.

Mais pour Kaspersky Lab, Windows Defender est moins performant que son antivirus maison. Par conséquent, les éditeurs d'antivirus (dont Kaspersky, évidemment) peuvent connaître des pertes financières parce que les utilisateurs ne se sentent pas obligés de regarder les autres solutions disponibles sur le marché, qu'elles soient gratuites ou payantes.

Dernières nouvelles