Suspension de vols avec le Qatar, tentatives de médiation

Le président Donald Trump prend la pose avec les dirigeants de Jordanie d’Arabie saoudite des Émirats arabes unis et du Qatar le 21 mai dernier

Ruées sur les commerces et fermeture des frontières

Ils accusent notamment Doha de "soutien au terrorisme", notamment à Al-Qaïda, l'Etat islamique et aux Frères musulmans (confrérie classée "terroriste" par l'Egypte et des pays du Golfe).

Cette crise est la plus grave depuis la naissance en 1981 du CCG, qui réunit l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

"Nous précisons que seuls sont concernés, les vols vers et en provenance de ces six pays avec escale à Doha, la ligne aérienne entre Casablanca et Doha étant quant à elle opérationnelle".

"Royal Air Maroc présente ses excuses aux clients concernés pour les désagréments causés par cette situation indépendante de sa volonté".

L'émir du Koweït, Cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a reçu lundi un conseiller du roi d'Arabie saoudite Salmane et a ensuite appelé l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, pour l'inviter à la " retenue ", selon l'agence koweïtienne Kuna.

Alliée à la fois de Ryad et de Doha, Washington avait invité les pays du Golfe à rester "unis" lundi. "Lundi soir, le roi Salmane a reçu un appel téléphonique du président turc Recep Tayyip Erdogan et, mardi, le porte-parole de ce dernier a indiqué que M. Erdogan avait entrepris " des efforts diplomatiques " qui pourraient durer des " semaines ".

Le ministre qatari des Affaires étrangères a souligné le caractère " stratégique " des relations avec les Etats-Unis.

Le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient. Al-Udeid est cruciale pour le combat de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie et Irak.

Doha, par ailleurs exclu de la coalition militaire arabe contre les rebelles pro-iraniens au Yémen, semblait donc jouer la carte de l'apaisement mardi.

Au lendemain de l'attentat de Londres, faisant sept morts et une cinquantaine de blessés, l'Egypte et des pays du Golfe, emmenés par l'Arabie saoudite, ont interrompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les voisins sont permanents, la géographie est immuable. "Le dialogue est impératif, particulièrement durant le ramadan", a-t-il dit.

Dans un discours diffusé par la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, le chef de la diplomatie de l'émirat, Mohammed bin Abdul Rahman, a assuré qu'il n'y aura pas "d'escalade" de la part du Qatar, allié de longue date des Etats-Unis, comme l'Arabie saoudite.

Dernières nouvelles