Une infirmière israélienne allaite un bébé palestinien pour le sauver — Jérusalem

Une infirmière israélienne a allaité un bébé palestinien pour le sauver

Une infirmière israélienne a allaité un bébé palestinien pour le sauver

La photo d'une infirmière juive israélienne donnant le sein à un bébé palestinien dans un hôpital de Jérusalem, dans la nuit de vendredi à samedi, a fait le tour des réseaux sociaux.

Pendant toute la durée de son shift dans la salle d'urgence pédiatrique de l'hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, une infirmière juive a pris soin d'un bébé palestinien dont la mère avait été gravement blessée et le père tué lors d'un accident de voiture, ont rapporté les médias israéliens. Ses jours sont en danger.

En effet, Madame Ostrovsky-Zak est elle-même mère de trois enfants, dont le petit dernier est âgé d'un an et demi. Seul le petit Yaman n'a rien. Les heures passent et l'enfant n'a toujours rien avalé. Le problème, c'est que le bébé n'est pas habitué au biberon et refuse systématiquement ceux qu'on lui présente. Il n'a jamais bu au biberon. "Elles m'ont demandé si quelqu'un pouvait l'allaiter", a raconté Ola Ostrovsky-Zak au HuffPost. Je leur ai dit que si elles étaient d'accord, je pouvais le faire. Ola Ostrovsky-Zak, contactée par le Huffington Post, raconte alors le geste de solidarité qu'elle a accompli afin de sauver le bébé: "Les tantes m'ont dit que Yaman était nourri au sein depuis sa naissance par sa mère". Les tantes ont manifesté leur surprise.

"Juives, palestiniennes, arabes israéliennes, peu importe qui elles sont et qui est cet enfant, elles ont toutes dit oui", constate la mère de famille. "Elles m'ont pris dans les bras, m'ont embrassée, n'arrêtaient pas de m'enlacer", a-t-elle ajouté.

"Beaucoup de mes amis feraient la même chose. Je l'ai allaité cinq fois dans la nuit". Moi, j'étais heureuse à cette idée. "J'ai été très touchée", a expliqué Ola Ostrovsky-Zak. "Évidemment, je ne remplacerai pas sa mère, mais maintenant, je peux dire que j'ai un fils palestinien", a confié la jeune mère.

"Au petit matin, je devais rentrer chez moi, continue Ola". Avant de quitter l'hôpital, Ola a donc posté sur la page Facebook de la Leche League (une association de mère pro allaitement) si une femme pouvait se porter volontaire pour allaiter Yaman. Ola ne manque pas d'humour, elle qui précise: "Je suis sûre que si j'avais fait cette demande sur un forum ouvert, la moitié du pays aurait répondu présent". Un oncle l'a aussi remerciée en lui disant qu'elle était désormais comme une sœur pour lui.

Depuis, l'infirmière est retournée allaiter le bambin samedi et dimanche.

Depuis, l'enfant est rentré chez lui, auprès de sa grand-mère et d'une autre tante allaitante.

Dernières nouvelles