La Mauritanie annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec le Qatar

FREDERIC J. BROWN  AFP  Archives

FREDERIC J. BROWN AFP Archives

S'ajoutent à la rupture des liens diplomatiques une suspension de vols aériens, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries ou des restrictions aux déplacements des personnes. Six compagnies du Golfe, ainsi qu'EgyptAir, ont suspendu " jusqu'à nouvel ordre " leurs vols vers ou depuis Doha, entraînant une grogne de passagers. Plus de 30 vols de Qatar Airways sont annulés au départ et à l'arrivée à Doha.

Les trois compagnies affirment assurer leurs vols prévus lundi et proposer à leurs clients "d'autres options", y compris des remboursements complets de billets d'avion. L'autorité de l'aviation civile saoudienne (GACA) a annoncé qu'elle interdisait à tous les appareils qataris l'accès aux différents aéroports du royaume.

L'effet des mesures décidées par les adversaires du Qatar a commencé à se faire sentir.

Officiellement, Ryad et ses alliés accusent le Qatar de soutenir le terrorisme et de déstabiliser la région.

Mais cette crise donne à Téhéran l'opportunité "d'accroître ses relations avec le Qatar qui a désormais besoin de l'Iran pour ses liaisons aériennes et la fourniture de denrées alimentaires", explique Foad Izadi, professeur en relations internationales à l'Université de Téhéran.

" Je viens d'apprendre que je ne pourrai pas utiliser mon billet " pour Manchester, a dit à l'AFP Farrukh Hafez, employé à Abou Dhabi.

Le Qatar a reconnu la nécessité d'un dialogue "ouvert et honnête ", un ton plus conciliant que la veille.

S'exprimant sur la télévision Al-Jazeera, le chef de la diplomatie de l'émirat, cheikh Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani, a assuré qu'il n'y aurait " pas d'escalade " de la part de son pays et répété à l'occasion le caractère " stratégique " des relations avec les Etats-Unis.

"L'ampleur de la crise actuelle est substantielle", a souligné le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash, ignorant les appels à l'apaisement.

Face à cette crise inédite, le Koweït a entrepris une médiation et l'émir Sabah Al-Ahmad Al-Sabah est arrivé à Jeddah, dans l'ouest saoudien, pour rencontrer le roi Salmane. Alliée à la fois de Ryadh et de Doha, Washington avait invité les pays du Golfe à rester "unis" lundi.

Le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient.

Les chefs de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif et russe Sergueï Lavrov se sont entretenus séparément avec leur homologue qatari. "Les voisins sont permanents, la géographie est immuable. Le dialogue est impératif, particulièrement durant le ramadan", a-t-il dit. "Nous avons des milliers de soldats au Qatar, c'est très choquant que le président fasse des déclarations de politique étrangère sur Twitter sans consulter ses conseillers pour la Sécurité nationale sur les conséquences possibles pour nos troupes", a réagi le sénateur démocrate Chris Murphy. La Mauritanie a à son tour rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar, selon son agence de presse officielle. Le Qatar est accusé par ses détracteurs d'entretenir des liens avec les réseaux jihadistes Al-Qaïda et groupe Etat islamique, ainsi que les Frères musulmans, classés "terroristes" par certains pays arabes.

Les analyses sont nombreuses, mais il est fort probable que, confortée par le discours anti-iranien du président américain Donald Trump le 21 mai dernier, l'Arabie saoudite isole aujourd'hui le Qatar pour ses propos conciliants envers l'Iran, qu'elle considère comme son rival pour le leadership régional.

Dernières nouvelles