Code du travail: le CDI "restera la norme", assure la ministre

Quel est le plan officiel du gouvernement?

. Le gouvernement a listé les trois principaux thèmes qui auront droit à une concertation "approfondie", mais sans véritablement en détailler les mesures. "Dans les prochaines semaines, une mission sera confiée à des personnalités reconnues pour formuler des recommandations opérationnelles" afin de "fortement simplifier" le dispositif du compte pénibilité pour les entreprises, tout en "garantissant" les droits des salariés.

Sur la radio publique, la ministre affirme que "l'administration du ministère du Travail [.] est très mobilisée et je peux vous dire que chez les agents du ministère c'est très mal perçu".

Elle a précisé que la fusion des instances représentatives, envisagée dans le cadre de cette réforme mais critiquée par certains syndicats, pourrait concerner trois d'entre elles, celles qui sont chargées de la consultation et de l'information des salariés: le comité d'entreprise, les délégués du personnel et le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Il n'est pas normal, pas juste, pas sain qu'un même fait puisse donner lieu à des dommages et intérêts allant du simple au triple " a déclaré Muriel Pénicaud. Ces champs couvrent plusieurs promesses de campagne du président Emmanuel Macron, notamment la " barémisation des dommages et intérêts " attribués par les prud'hommes en cas de licenciement abusif, citée dans le. Certaine au départ de bénéficier d'un raz-de-marée, la première ministre britannique se faisait en réalité rattraper par Jeremy Corbyn, le chef du Labour, dont elle prétendait ne faire qu'une bouchée.

Il y aura tout d'abord une phase de concertation avec les partenaires sociaux qui s'étalera du 9 juin au 21 juillet. "(.) Si elles sont réellement mises en œuvre, [elles] conduiraient à une vraie révolution - libérale - de notre droit du travail". "Ca donne l'impression qu'ils en diront plus après les élections".

Parmi les "pistes" évoquées: la possibilité de négocier, à l'échelle de l'entreprise, le motif du licenciement, le niveau des indemnités légales de licenciement ou encore les critères de recours aux CDD, autant de mesures qualifiées de "pas acceptables" par les syndicats. La signature d'accords d'entreprise ou de branches dérogeant à la loi pourrait-elle devenir possible dans d'autres domaines comme les conditions de travail ou le salaire?

Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont présenté les grandes lignes de la réforme du travail. Apprentissage. Le document de travail propose aussi de " refonder l'apprentissage pour développer massivement l'offre des entreprises en direction des moins de 25 ans et lutter efficacement contre le chômage des jeunes". "La seule chose qui vaille, ce n'est pas la peine de tourner autour du pot, c'est le programme de travail qu'on a remis aux partenaires sociaux et toutes les concertations qu'on a avec eux", a ajouté la ministre.

D'après la Libération, il s'agirait plutôt d'un autre document sans intérêt.

Dernières nouvelles