Les conservateurs perdraient leur majorité absolue — Royaume-Uni

Les Britanniques se rendent aux urnes pour des élections législatives cruciales

Législatives anticipées : les Britanniques aux urnes

Les Tories obtiendraient 314 sièges, contre 330 dans l'assemblée sortante, selon une estimation Ipsos/MORI.

"Il semble déjà clair que Theresa May a raté son pari".

Si ces projections étaient confirmées, cela signifierait un échec cinglant pour Theresa May, qui a convoqué ces élections anticipées dans le but de conforter sa majorité en vue des négociations du Brexit. Theresa May disposait dans le Parlement précédent d'une majorité de 17 voix.

A gauche, les indépendantistes écossais du SNP essuieraient de lourdes pertes, à 34 sièges contre 54 précédemment, selon les projections. Le parti europhobe Ukip a lui disparu du Parlement, selon ces projections.

Un scrutin qui impactera les négociations pour le Brexit. Le scrutin, auquel 47 millions de Britanniques sont appelés à participer, a été déclenché trois ans avant le terme de la législature par Theresa May, qui espère obtenir une majorité renforcée pour négocier librement un Brexit "dur" avec le bloc des 27. Quant au SNP, "c'est assez catastrophique, c'est une très mauvaise nouvelle pour Nicola Sturgeon (la Première ministre écossaise, ndlr) et sa revendication d'un deuxième référendum" sur l'indépendance de l'Ecosse, selon l'expert.

"C'est un désastre pour Theresa May". "Les électeurs n'aiment pas qu'on prenne leur vote pour acquis".

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 locales (06h00 GMT) et fermeront à 22h00 (21h00 GMT), dans un pays toujours ébranlé par trois attentats revendiqués par le groupe Etat islamique qui ont fait 35 morts en moins de trois mois. La question de la sortie de l'UE a cependant été à l'esprit de nombreux électeurs au moment de glisser le bulletin dans l'urne.

"J'ai fait mon choix sur ces deux questions: avoir un bon accord sur le Brexit, et la sécurité", soulignait à l'AFP Angus Ditmas, 25 ans, à Londres. "De toute manière, il y aura des menaces quel que soit (le vainqueur)", a-t-il ajouté.

Si les conservateurs sont, selon les analystes, jugés "plus solides" sur les questions de sécurité, ils avaient fait l'objet de critiques pour n'avoir pas pu empêcher ces attaques et avoir supprimé 20.000 postes de policiers depuis 2010.

Dernières nouvelles