Qatar: les États-Unis lancent un appel à alléger le blocus

Crise diplomatique dans le Golfe- Paul DEFOSSEUX

Crise diplomatique dans le Golfe- Paul DEFOSSEUX

" Cessez de financer, arrêtez d'enseigner la haine et arrêtez le meurtre", a déclaré vendredi 9 juin le Président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse avec son homologue roumain après avoir déclaré que Doha avait soutenu les extrémistes islamistes.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, l'Egypte et le Yémen ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de 'soutenir le terrorisme'.

Cette décision est intervenue deux semaines après que M. Trump, alors en visite à Riyad, eut demandé aux pays musulmans d'adopter une approche plus musclée contre le radicalisme et le terrorisme.

Il ajouté via un autre tweet "Durant mon récent voyage au Moyen-Orient, j'ai affirmé que le financement de l'idéologie radicale devait cesser".

" Je tiens à appeler toutes les nations à arrêter immédiatement de soutenir le terrorisme", a répété le Président des États-Unis.

En début de journée, le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a appelé les pays du Golfe à alléger leur blocus à l'encontre du Qatar et encouragé un "dialogue calme et réfléchi" sur la question.

"Maintenant, la situation qui règne dans le golfe Persique depuis quelques jours perturbe les États-Unis, la région, et de nombreuses personnes sont directement affectées, " a déclaré M. Tillerson dans une allocation télévisée diffusée depuis le département d'État.

Aujourd'hui, le capitaine de vaisseau Jeff Davis avait annoncé à la presse qu'à ce stade, le blocus n'a pas impacté les opérations contre l'EI. Interrogé peu après par un journaliste sur les contradictions entre ces propos, il a refusé de répondre.

"Le Qatar a un passé de soutien à des groupes qui vont de l'activisme à la violence", a-t-il affirmé, avant toutefois de souligner des efforts récents, selon lui.

"Le Qatar a fait des progrès pour enrayer le soutien financier et expulser les terroristes de son pays, mais il doit faire plus et il doit le faire plus rapidement", a tempéré le secrétaire d'Etat depuis Washington.

Par la voix de son secrétaire d'Etat, les Etats-Unis ont appelé vendredi l'Arabie saoudite et ses alliés à alléger le blocus. "Ce blocus a des conséquences humanitaires". Nous constatons un manque de nourriture, des familles sont séparées de force et des enfants retirés de l'école.

'Nous nous attendons à ce que ces pays prennent immédiatement des mesures pour désamorcer la situation et fasse un effort de bonne foi pour résoudre les différends qui les opposent entre eux'. Nous estimons que ce sont des conséquences involontaires, surtout pendant le mois sacré du ramadan, mais on peut y remédier immédiatement', a-t-il déclaré.

Dernières nouvelles