Donald Trump applaudi par les 4 États arabes qui font front — Qatar

Les 28 pays membres de l'Otan ont décidé mercredi de rejoindre formellement la coalition internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique en Irak et en Syrie

Donald Trump applaudi par les 4 États arabes qui font front — Qatar

Prenant la parole depuis la roseraie de la Maison-Blanche, vendredi, M. Trump a soutenu que le Qatar "a, historiquement, été un bailleur de fonds du terrorisme à un niveau très élevé".

Le 5 juin, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et l'Egypte ont imposé un blocus au Qatar, au motif que le pays soutient le terrorisme.

Après cette visite et un discours donné devant une cinquantaine de pays musulmans le 21 mai, Donald Trump a expliqué vendredi qu'il avait "décidé, avec le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, nos grands généraux et personnels militaires, que l'heure est venue d'appeler le Qatar à mettre un terme à son financement", a-t-il expliqué vendredi.

"Il doit mettre un terme à ce financement et à son idéologie extrémiste en matière de financement", a ajouté le président américain.

" Je demande à tous les pays d'arrêter de soutenir le terrorisme..." Nous n'avons pas encore réglé les problèmes, mais nous allons le faire " a déclaré Donald Trump.

En début de journée, le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a appelé les pays du Golfe à alléger leur blocus à l'encontre du Qatar et encouragé un "dialogue calme et réfléchi" sur la question.

Interrogé de nouveau après par un journaliste de l'AFP sur les contradictions entre ces propos, le capitaine Jeff Davis a refusé de répondre.

"Maintenant, la situation qui règne dans le golfe Persique depuis quelques jours perturbe les États-Unis, la région, et de nombreuses personnes sont directement affectées, " a déclaré M. Tillerson dans une allocation télévisée diffusée depuis le département d'État.

Le royaume de Bahreïn a "loué" les déclarations du président américain, selon l'agence officielle BNA, et souligné que le Qatar devait désormais "s'engager de manière transparente dans des efforts de contre-terrorisme".

"L'émir du Qatar a fait des progrès pour enrayer le soutien financier et expulser les terroristes de son pays, mais il doit faire plus et il doit le faire plus rapidement".

Il nuit en outre aux activités commerciales américaines dans la région, et risque d'entraîner des conséquences humanitaires, a-t-il ajouté. Nous constatons un manque de nourriture, des familles sont séparées de force et des enfants sont retirés de l'école.

Dernières nouvelles