Crise du Golfe : le Maroc prêt "à offrir ses bons offices"

La Turquie affiche son soutien au Qatar

Sergueï Lavrov reçoit son homologue qatari à Moscou (VIDEO)

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a offert ses services de médiation diplomatique enter le Qatar et les États arabes du Golfe qui ont coupé les relations diplomatiques avec Doha et ont depuis imposé un blocus sur le pays.

Le Maroc se dit grandement "préoccupé" par la crise actuelle dans le Golfe, et se dit "disposé à offrir ses bons offices" pour aider à la résoudre, lit-on dans un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

"Le président Macron a été très actif dans la communication entre les différentes parties de cette crise", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Paris.

C'est dans un communiqué de son ministère des Affaires Etrangères, publié dimanche, que le Maroc a fait état de sa grande préoccupation face à la détérioration des relations entre l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, l'Egypte et d'autres pays arabes d'un côté, et le Qatar de l'autre. "En raison des liens personnels solides de fraternité sincère et de considération mutuelle entre SM le Roi et ses frères Rois et Emirs du Golfe, le Maroc a veillé à ne pas verser dans les déclarations publiques et les prises de position hâtives qui ne font que renforcer la discorde et approfondir les divergences", explique-t-on. Le Maroc privilégie une neutralité constructive, "qui ne saurait le confiner à l'observation passive d'une escalade inquiétante entre des pays frères", souligne le ministère.

"Aussi, et si les parties le souhaitent, le Royaume est disposé à offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence (.)", conclut le communiqué.

"Le Royaume forme le vœu que ce mois sacré de Ramadan puisse inspirer à tous l'esprit de solidarité et de concorde nécessaire pour dépasser les désaccords actuels, afin que le CCG demeure un modèle de coordination régionale et un moteur de l'action arabe commune", indique la même source.

Dernières nouvelles