Le procureur spécial sur l'affaire russe enquête désormais sur Trump

USA: Le procureur spécial sur l'affaire russe enquête désormais sur Trump

USA: une fuite "scandaleuse, inexcusable et illégale", réplique l'avocat de Trump

D'après le Washington Post, dans son édition en ligne du 14 juin, Robert Mueller, le procureur spécial qui chapeaute l'investigation sur l'ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle américaine, interroge actuellement des responsables du renseignement pour déterminer si le président a tenté de freiner ou de faire obstruction à la justice dans cette enquête.

Désormais, le danger est immédiat pour Donald Trump et peut venir à la fois de la commission d'enquête parlementaire et des investigations du procureur spécial.

Le fait d'élargir ainsi le champ de l'enquête représente "un tournant majeur", souligne le quotidien. De son côté, l'avocat de Donald Trump, Marc Kasowitz affirme que "la fuite d'information du FBI concernant le président est scandaleuse, inexcusable et illégale".

Le procureur Mueller aurait sollicité des entretiens avec cinq pontes du renseignement, dont trois ont accepté d'être entendus. Ces entretiens pourraient se tenir dès cette semaine, selon le Post.

Les équipes juridiques de Donald Trump ont rapidement dénoncé l'article du Post.

Le procureur Mueller s'intéresserait notamment à un événement survenu le 22 mars dernier, lorsque Daniel Coats a affirmé à des associés que Donald Trump, qui nie toute ingérence, lui a demandé d'intervenir auprès de James Comey pour qu'il cesse de cibler son ancien conseiller Michael Flynn, personnage central de ce dossier. Coats et Rogers de déclarer publiquement qu'il n'existait aucune preuve de collusion entre sa campagne électorale et la Russie, ce que les deux hommes avaient refusé, selon le journal.

Un rebondissement de plus dans cette affaire qui tient l'Amérique en haleine. L'audition publique de l'ex-patron du FBI James Comey, congédié par Trump en mai, devant les élus la semaine dernière, leur a déjà donné du grain à moudre.

La collecte d'informations par les enquêteurs du FBI, sous la supervision de Robert Mueller, ne préjuge en rien de l'existence ou non d'une "obstruction à la justice ".

Nommé une semaine après le limogeage du directeur du FBI James Comey, Robert Mueller, lui-même un ancien directeur du FBI, a assemblé une équipe de juristes de haut vol pour superviser une enquête qui pourrait durer plusieurs mois.

La procédure, permettant au pouvoir législatif de destituer le président, nécessitera cependant pour aboutir le soutien d'une majorité de la Chambre des représentants, contrôlée par le Parti républicain.

Dernières nouvelles