Affaire Grégory: mise en examen pour "séquestration" requise pour Marcel Jacob

Les époux Villemin parents du petit Grégory

Les époux Villemin parents du petit Grégory

Le parquet général a requis à l'encontre du septuagénaire, grand-oncle de l'enfant dont le corps avait été retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, une mise en examen pour "séquestration", selon son avocat, Me Stéphane Giuranna.

Marcel Jacob, qui est maintenant âgé de 71 ans, avait déjà été soupçonné au cours de la très longue procédure d'être le fameux "corbeau" qui envoyait des lettres de menaces aux parents du petit Grégory, mais les preuves manquaient.

Le procureur général Jean-Jacques Bosc n'a ni confirmé, ni infirmé ces informations. Selon des sources proches du dossier, de nouvelles expertises indiqueraient que l'épouse du grand oncle aurait écrit au moins l'une des lettres en 1983. Le couple nie cependant toute implication, a indiqué le procureur général lors d'une conférence de presse peu avant 17h.

Le "clan Laroche" se retrouve ainsi cette semaine de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau".

De source proche du dossier, Jacqueline Jacob est restée mutique durant sa garde à vue et Marcel Jacob s'est contenté d'affirmer qu'il ne se rappelait rien, face aux gendarmes qui tentent de percer le mystère de la mort du petit garçon de quatre ans, à l'origine d'un grand émoi dans le pays en 1984. L'expertise d'une autre lettre de menaces de mort adressée en 1989 cette fois au juge Simon, qui était sur le point d'innocenter Christine Villemin, "implique également avec les mêmes réserves de prudence la grand-mère de Grégory".

Si les expertises n'ont pas permis d'en identifier l'auteur, la justice constate "une similitude importante des termes" utilisés dans ce document et dans la lettre de 1983. Ce qui a "justifié son audition" mercredi, a-t-il dit. "Ce rebondissement hier nous laisse espérer" que l'affaire avance, a-t-elle ajouté, appelant toutefois à "être prudent". Je pense qu'il y a un piège et qu'ils vont nous sortir de nouveaux éléments lundi.

Dernières nouvelles