Bientôt 11 vaccins infantiles obligatoires ?

Agnès Buzyn est aussi favorable à une forte hausse du prix des cigarettes

Agnès Buzyn est aussi favorable à une forte hausse du prix des cigarettes

"Cela pose un vrai problème de santé publique", estime-t-elle, rappelant que "la rougeole réapparaît" et qu'elle a causé la mort de 10 enfants depuis 2008.

"Le taux de couverture est de 75 % alors qu'il devrait être de 95 % pour prévenir cette épidémie", juge la ministre qui voudrait rendre ces vaccinations obligatoires "pour une durée limitée, qui pourrait être de cinq à dix ans", déplorant que "le problème est le même avec la méningite". "Il n'est pas supportable qu'un ado de 15 ans puisse mourir parce qu'il n'est pas vacciné".

La nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, s'est confiée au Parisien-Aujourd'hui en France à paraître ce vendredi 16 juin, et évoque la possibilité de rendre obligatoires davantage de vaccins qu'actuellement. Cette médecin de profession souhaite porter ce nombre à onze, alors que certaines maladies infantiles connaissent une recrudescence. " Je déteste la coercition (...) mais là, il y a urgence ", estime-t-elle. "C'est un mal transitoire pour un bien sur le long terme", a-t-il affirmé".

Jacques Bessin, président de l'Union nationale des associations citoyennes de santé, interrogé lui aussi par Le Parisien, avance un autre argument pour s'opposer à cette idée.

Elle rappelle l'importance des vaccins face à l'inquiétude exprimée au sujet des effets secondaires. "On ne laissera pas faire", assure-t-il. "Il faut vraiment faire œuvre de pédagogie".

Cette décision serait une bonne opération pour les laboratoires pharmaceutiques.

L'ex-ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine avait appelé Agnès Buzyn à reprendre son texte de loi étendant "l'obligation vaccinale à 11 vaccins", lors de leur passation de pouvoirs au ministère à Paris. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Dernières nouvelles