Marion Maréchal-Le Pen, des adieux et des cailloux semés pour l'avenir

Les deux députés FN élus en 2012 Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard le 14 juin 2017 au Cailar

Les deux députés FN élus en 2012 Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard le 14 juin 2017 au Cailar

Le temps d'un meeting au Cailar (Gard), Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen ont rejoué le "duo de choc" que formait, selon eux, les deux seuls députés FN de l'Assemblée nationale.

"Allez voter bande de fainéants!", lance-t-il à la salle. "Parce qu'il est indispensable qu'il y ait un peu d'insolence à l'Assemblée pour bousculer cette tiédeur, ce politiquement correct.qui malheureusement risque de terriblement s'accentuer avec Emmanuel Macron et avec des candidats inexpérimentés, inconnus et parfois même, disons-le, médiocres quand ce n'est pas carrément lâches puisqu'ils refusent même de débattre", a ainsi martelé Marion Maréchal-Le Pen pour tenter de renverser un second tour qui s'annonce délicat pour le candidat frontiste.

Mercredi, le bouillonnant candidat tenait meeting avant le second tour de l'élection non loin de Vauvert (Gard).

Au premier tour, M. Collard a devancé Marie Sara de 48 voix avec 13.991 suffrages enregistrés (32,27% des voix exprimées) et un taux d'abstention de 50,24% dans la circonscription.

Après Henri Guaino (dissident Les Républicains) qui a qualifié son électorat de "à vomir", c'est au tour de Gilbert Collard (FN) de s'en prendre à ses électeurs. Avec un beau dessin de taureau, ma tronche de con bien arrangée... et la pique plantée...

Quoi qu'il en soit, le candidat a reçu le soutien de celle qui a décidé de se retirer de la vie politique. Son compère de la galaxie des droites Robert Ménard, son ancienne collègue Marion Maréchal Le Pen. Ce qui ne l'a pas empêchée de lancer aux électeurs: "C'est indispensable qu'il y ait un Gilbert Collard à l'Assemblée".

Dernières nouvelles