Admission post-bac: situation dégradée, inquiètude des syndicats étudiants

Lundi midi lycéens professeurs et parents d’élèves se sont réunis devant le lycée pour exprimer leur colère contre le tirage au sort en Staps

APB : tous les candidats à une PACES auront une place

Forte hausse du nombre des étudiants et stagnation du budget des universités font craindre aux syndicats étudiants un recours accru au tirage au sort pour réguler les entrées dans certaines facs, et une orientation par défaut pour quantité de jeunes.

46% des demandes en Staps rejetées. Tous ces candidats avaient placé ces choix en premier voeu.

Ces quatre filières sont dites sous tension, c'est-à-dire que le nombre de postulants est supérieur aux capacités d'accueil. Cette année, pour la première fois, un millier de jeunes qui avaient choisi la Paces en premier voeu sur la région parisienne ont été placés en liste d'attente à la suite d'un tirage au sort. Le ministère a indiqué qu'ils obtiendraient finalement une place à l'issue de la deuxième vague de réponses, fin juin.

Si la situation des futurs étudiants en Paces (première année commune aux études de médecine) en Ile-de-France a été réglée cette année, il n'en sera pas de même pour Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), filière la plus touchée par le tirage au sort, reconnaît-elle. Le ministère a chiffré à 169 le nombre de mentions (intitulés détaillés de l'orientation choisie) concernées par le tirage au sort au 8 juin, contre 78 l'an dernier à la même époque. En septembre 2016, 3 500 élèves s'étaient retrouvés sans proposition de formation. Elle note qu'un Livre Blanc sous le précédent quinquennat et la Conférence des présidents d'université (CPU) estiment cet effort à un milliard d'euros supplémentaires par an pendant dix ans.

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a dit jeudi étudier "toutes les pistes, site par site" pour trouver des places aux futurs étudiants placés sur liste d'attente à l'issue des premières réponses d'admission post-bac (APB) faute de capacités suffisantes dans les facs. Le syndicat a également mis en place un numéro vert non surtaxé, le 0 806 079 069, ainsi que des permanences syndicales "pour pouvoir recueillir les dossiers et aller ensuite, fac par fac, puis au niveau national, déposer les dossiers pour tenter d'inscrire les étudiants", explique-t-elle.

La Fage, premier syndicat étudiant, prône, elle, "un vrai travail sur l'orientation au lycée et un meilleur lien entre le lycée et l'enseignement supérieur".

Dernières nouvelles