Bayrou / Radio France : Philippe désavoue, Bayrou persiste

Philippe Wojazer  Reuters                       Bayrou répond au recadrage du Premier ministre

Philippe Wojazer Reuters Bayrou répond au recadrage du Premier ministre"Quand il y aura quelque chose à dire je le dirai

Il s'agit du premier grand chantier législatif du quinquennat. Une indignation de "citoyen" et "pas une pression", avait fait valoir le ministre auprès de l'AFP. Cet appel est intervenu mercredi, quelques heures avant la diffusion d'une enquête sur les emplois d'assistants parlementaires de son part au Parlement européen. Une affaire qui porte sur des soupçons d'emplois fictifs, et sur laquelle la justice a également lancé des investigations.

Le moment de gloire de celui qui ne s'est jamais privé de pourfendre les transgressions à la morale des politiques, se voit cependant terni par l'affaire des assistants parlementaires européens qui secoue son parti.

L'allié du président Emmanuel Macron, qui a négocié ferme la place de son mouvement, se trouve sur la sellette à un bien mauvais moment. Invité, ce mardi matin de franceinfo, le Premier ministre Edouard Philippe a rappelé à l'ordre son garde des Sceaux: "Quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen", a expliqué l'ancien maire du Havre, en référence aux informations de Mediapart, qui avait révélé que François Bayrou avait tenté de "faire pression sur Radio France". "Chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire à des Français, des responsables, qu'ils soient politiques, qu'ils soient journalistiques, qu'ils soient médiatiques, chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire, je le dirai", affirme-t-il, faisant fi des recommandations du Premier ministre.

La liberté de parole de François Bayrou, ministre de la Justice, pose-t-elle problème au couple exécutif? Les deux hommes ont ostensiblement quitté ensemble l'Élysée.

Dernières nouvelles