Le résumé de l'affaire, qu'apprend-on de nouveau — Affaire Gregory

Affaire Grégory: Plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime

Le procureur général de Dijon Jean Jacques Bosc le 15 juin 2017Plus

Selon nos informations, de nouvelles investigations et gardes à vue devraient avoir lieu dans les prochains jours, et le couple pourrait être interrogé rapidement par la juge d'instruction. Selon Me Giuranna, l'avocat de Marcel Jacob, la demande de détention provisoire pour quatre jours est une décision "ridicule" et "jamais vue". Ils ont nié toute implication.

Certes, après plusieurs décennies d'impasses, l'enquête est relancée après les mises en examen hier pour enlèvement et séquestration suivie de mort de Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de la victime.

Ginette Villemin, 61 ans, belle-sur de Jean-Marie Villemin, a été placée en garde à vue mercredi avant dêtre remise en liberté jeudi soir. Et Monique Villemin, mère de Jean-Marie et belle-sœur de Jacqueline Jacob, entendue le même jour sous le régime de l'audition libre en raison de son âge, aurait écrit, en 1989, un courrier menaçant de mort Maurice Simon, président de la Chambre de l'instruction de Dijon, qui reprenait l'enquête de zéro. Alors qu'un seul coupable était jusqu'ici recherché, le procureur général de Dijon a annoncé que "plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime ".

Le grand-oncle du petit Grégory, Marcel Jacob, a été inculpé vendredi pour enlèvement et séquestration suivie de mort, 32 ans après le meurtre de l'enfant retrouvé pieds et poings liés dans un cours d'eau, a appris l'AFP de sources proches du dossier.

En novembre 1984, la jeune sur de son épouse Marie-Ange, Murielle Bolle, le dénonce comme celui qui a enlevé Grégory devant la maison de Jean-Marie et Christine Villemin, avant de se rétracter. Persuadé de sa culpabilité, Jean-Marie Villemin l'abat d'un coup de fusil de chasse. Ce dernier, ouvrier sans diplôme devenu avec le temps contremaître dans l'usine automobile Autocoussin, est la cible de jalousie pour son poste de "chef".

Le procureur a par ailleurs évoqué les liens entre les lettres de menaces et les appels téléphoniques du "corbeau". De nouvelles expertises graphologiques ont relancé l'enquête. "J'ai ma vengeance". L'auteur de cette lettre demeure pour le moment inconnu, mais le texte présente des similitudes de style avec la lettre de 1983, selon M. Bosc. Elle rediffusera du 27 au 29 juin la mini-série L'affaire Villemin qui retrace la saga judiciaire d'un dossier pas comme les autres et suit tout particulièrement le personnage tragique de Christine Villemin, la mère de Grégory, interprétée par Armelle Deutsch. En 1982, il apostrophe son neveu alors tout juste promu contremaître: "Je ne serre pas la main à un chef. Tu n'es qu'un rampant qui n'a pas de poils sur la poitrine." .

Mais tout le monde ne partage pas cet avis. Tout comme son épouse Jacqueline, 72 ans. Des déclarations faites chez les gendarmes, puis chez le juge Lambert, mais dès que Bernard Laroche est arrêté, elle se rétracte en affirmant qu'elle a subi la pression des gendarmes.

Bernard Laroche est le cousin de Jean-Marie Villemin. Ou bien est-ce Marcel Jacob, puisqu'il lui ressemblait? Et qui est cette femme? C'est elle qui a élevé Bernard Laroche, sa propre mère ayant succombé à sa naissance. "Mais j'ai jamais rien voulu dire". Aujourd'hui soupçonnée d'avoir joué les corbeaux, cette octogénaire apparaît comme la maîtresse femme de la famille Villemin, à la tête d'une fratrie de cinq enfants, dont le premier, illégitime, a été reconnu par son mari Albert.

Dernières nouvelles