Un homme interpellé pour l'agression de NKM ce jeudi

Des personnes portent assistance à Nathalie Kosciusko-Morizet candidate LR aux législatives à Paris qui a fait un malaise après une altercation avec un passant le 15 juin 2017 sur un marché du Ve arrondissement de Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet agressée en pleine rue, elle est à l'hôpital ! (Photos)

Ce matin, Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée par un passant, alors qu'elle était en campagne sur un marché dans le Ve arrondissement de la capitale. "L'agresseur a bien vu qu'elle était tombée par terre et il s'en va sans courir, en marchant ", poursuit-il. Il lui a arraché ses tracts en la traitant de " bobo de merde.

L'ancienne ministre, candidate LR aux législatives en campagne à Paris, avait perdu connaissance et avait été hospitalisée à la suite de cette agression. Bousculée par un passant, elle a chuté et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être transportée à l'hôpital Cochin, où elle a été gardée en observation jusqu'à vendredi. Elle souffre en effet d'un "traumatisme crânien", indique BFMtv. "Je vais mieux, j'ai encore besoin de quelque temps encore pour récupérer", a-t-elle déclaré aux caméras qui l'attendaient à sa sortie. Les pompiers sont intervenus, et elle a retrouvé ses esprits.

L'homme en question, dont l'identité n'a pas été dévoilée mais dont on connaît l'année de naissance (1962) s'est présenté de lui-même à la police judiciaire de Paris, répondant à la convocation des enquêteurs. Suivi dans le métro par un bénévole de l'équipe de campagne, Jean-Baptiste Goulard, l'homme a été pris en photo. L'agresseur avait pris la fuite. L'adversaire de NKM dans la 2e circonscription de Paris, Gilles Le Gendre (La République en Marche), a suspendu sa campagne électorale et lui a envoyé un message pour lui "manifester sa sympathie et lui dire espérer qu'elle se rétablira très vite".

Un suspect a été arrêté, samedi 17 juin 2017, après l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Il est arrivé nettement en tête du premier tour avec 41,81% des voix contre 18,13% pour Nathalie Kosciusko-Morizet.

Plusieurs autres personnalités ont également réagi. De son côté, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour " violences volontaires ".

Dernières nouvelles