Un proche raconte l'altercation et son malaise (vidéo) — NKM agressée

Nathalie Kosciusko Morizet, le 24 avril 2017 à Paris

Nathalie Kosciusko Morizet, le 24 avril 2017 à Paris

L'homme a été arrêté ce samedi 17 juin, aux alentours de 8h30, et a été placé en garde à vue "pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public", a indiqué une source proche du dossier. Bousculée par un passant, elle a chuté et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être transportée à l'hôpital Cochin, où elle a été gardée en observation jusqu'à vendredi. Alors qu'elle se trouvait sur un marché, place Maubert, dans le Ve arrondissement.

Après cette altercation, l'homme est parti en courant vers la bouche de métro la plus proche. Closer ajoute que les enquêteurs cherchaient un suspect dans l'entourage d'un politique membre des Républicains (ndlr: le mouvement politique de NKM) qui a été un candidat malheureux du premier tour des législatives.

Après cette agression, des hommes et femmes politiques, tels que la maire de Paris, Anne Hidalgo, Manuel Valls ou Alain Juppé, ont tenu à condamner cet acte et adressé des messages de rétablissement à NKM.

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée ce matin sur un marché. Un homme d'une cinquantaine d'années s'en serait pris à elle.

Alors qu'elle était déséquilibrée, l'ancienne ministre est tombée à terre et a été victime d'un malaise. "Moi je l'ouvre, voilà, je l'ouvre".

Ancien membre de l'UDI, il avait parrainé la candidature à la présidentielle d'Henri Guaino, qui s'est présenté face à NKM dans la 2e circonscription de Paris lors du premier tour des législatives, rapporte le site d'information Huffington Post. La directrice de campagne de l'ex-ministre a également annoncé avoir déposé plainte.

Les pompiers sont alors intervenus pour prendre en charge celle que l'on surnomme NKM. "Elle, à ce moment-là, met sa main devant son visage pour se protéger et les tracts heurtant sa main de manière assez violente, elle reçoit sa propre main dans sa figure", a-t-il précisé, soulignant que l'élue a mis "une bonne dizaine de minutes" à se relever, sous une forte chaleur.

Il a ensuite tenté de lui donner un coup au visage.

Dernières nouvelles