Au moins 30 morts, explosion de colère des survivants — Incendie à Londres

Un incendie, qui s'est déclaré dans la nuit du 13 au 14 juin dans la tour d'habitation Grenfell Tower située dans l'ouest de Londres, a fait au moins 30 morts.

"Les services diplomatiques et consulaires du Maroc à Londres ont appris que sept ressortissants marocains seraient parmi les personnes décédées dans l'incendie", indique un communiqué du ministère publié dans la nuit de vendredi à samedi. Selon la police, rien ne laisse à penser que l'incendie était délibéré. Le policier a ajouté que le nombre de victimes présumées mortes était encore susceptible de changer. Plus de 600 personnes vivaient dans les 120 appartements de la structure.

Selon les médias britanniques, 70 manqueraient à l'appel. Un septième ressortissant du royaume chérifien pourrait avoir péri dans la catastrophe. 'Le pays a connu une succession d'horribles tragédies'.

La reine, qui a observé une minute de silence en hommage aux victimes, a toutefois souligné combien elle avait été surprise, lors de ses récentes visites à des victimes de l'attentat de Manchester ou de l'incendie de la tour Grenfell à Londres, par l'esprit d'entraide et de solidarité de ses compatriotes. "Unis dans notre tristesse, nous sommes tout autant déterminés, sans crainte ni faveur, à aider à reconstruire les vies de tous ceux qui ont été si affreusement affectés par la blessure et la perte".

"Theresa May, il est temps de partir!"

Elle a également annoncé le déblocage de cinq millions de livres pour les survivants, et promis un relogement pour tous les sinistrés dans les trois semaines.

Theresa May devait recevoir samedi à Downing Street 'un groupe de résidents, de victimes, de volontaires et de responsables de la communauté locale', après une réunion interministérielle consacrée au drame, a annoncé l'exécutif.

"Un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini", lançait le quotidien The Guardian dans un éditorial implacable.

Dernières nouvelles