NKM agressée à Paris : un homme interpellé

Maire de Champignolles, il a été placé en garde à vue.

12h39: La directrice de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet a indiqué avoir déposé plainte après l'agression de la candidate LR aux législatives, jeudi matin, lors d'une distribution de tracts à Paris.

Le maire d'une commune de Normandie a été placé en garde à vue samedi matin deux jours après l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet sur un marché parisien, révèle franceinfo.

Identifié grâce aux photos et aux images de vidéo surveillance de la scène, Vincent Debraize s'est présenté samedi matin à 8h30 dans le locaux du 3e district de police judiciaire de Paris. Il a été élu en 2008 et réélu en 2014 dans ce village de 41 habitants situé à une trentaine de kilomètres d'Evreux. M. Guaino a été éliminé au premier tour le 11 juin avec 4,51% des voix.

Il est suspecté d'avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet jeudi à Paris.

L'ancienne ministre, en ballottage défavorable dans la 2e circonscription de Paris face à un candidat REM, distribuait des tracts lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de "bobo de merde". Ajoutant: "Retournez dans l'Essonne!", département dont NKM est députée sortante. Elle souffrait d'un traumatisme crânien bénin et son équipe de campagne la disait "très choquée". "Je vais mieux, mais j'ai encore besoin de quelque temps pour récupérer", a-t-elle ainsi déclaré d'emblée à sa sortie de l'hôpital.

La femme politique a également eu un mot pour tous ceux qui l'ont soutenue durant ces dernières vingt-quatre heures.

Vendredi, plus d'une centaine de personnes s'étaient rassemblées sur les lieux de l'agression largement condamnée dans la classe politique, pour "dénoncer un acte odieux et inacceptable" et manifester "contre la violence en politique".

Dernières nouvelles