Porsche arrache une victoire surprise aux 24 Heures du Mans

24 Heures du Mans: Porsche repasse en tête, et mène 30 minutes avant l'arrivée

Porsche remporte les 24h du Mans au terme d'une course incroyable

Cet arrêt a permis à l'Oreca 07 Gibson du Jackie Chan DC Racing pilotée par le Néerlandais Tung de reprendre la tête de course, avec une minute d'avance sur la Porsche.

Enfin, grand coup de chapeau à notre jeune compatriote Dries Vanthoor (19 ans), auteur d'une semaine exemplaire pour sa première participation au Mans, et vainqueur en GTE-AM aux commandes de la Ferrari 488 JCW partagée avec l'ex-pilote de F1 Will Stevens et le Britannnique Rob Smith.

La Porsche N.2 a en effet devancé deux Oreca-Gibson évoluant dans la catégorie inférieure des plus petits prototypes non-hybrides (LMP2): la N.38 de Jackie Chan DC Racing, et la N.13 de l'écurie Vaillante Rebellion.

"Nous avons dû repousser les limites contre des Toyota très performantes, ce qui explique les soucis rencontrés", a souligné Andreas Seidl, Team Principal de Porsche, visiblement soulagé d'avoir évité d'être battu par plus faible.

Du côté de Toyota, on pensait avoir vécu le pire en terme de désillusion, avec le scénario complètement fou de l'édition précédente, qui avait vu la victoire s'envoler à l'entame du dernier tour. Deux de ces bolides ont pris les places d'honneur.

La "malédiction" qui frappe le groupe japonais dans la Sarthe depuis ses débuts en 1986 a encore frappé. Victime de problème d'embrayage, la Toyota N.7, en tête, s'est soudain mise au ralenti et n'a pu rejoindre les stands.

Les choses risquent en partie de rentrer dans l'ordre au niveau hiérarchique car la Porsche N.2 ne se trouve plus qu'à cinq tours de la deuxième place.

Enorme déception pour Neel Jani aux 24h du Mans.

Organisateurs et spectateurs espèrent revoir une telle qualité de spectacle et d'incertitude en 2018, alors que Porsche est tenté de se retirer et que Toyota s'interroge.

Dernières nouvelles