Attentat de Londres : ce que l'on sait de l'enquête

Londres: Un camion fonce dans la foule près de London Bridge

Attentats à Londres : il y aurait plusieurs morts

Dimanche, les policiers avaient déjà procédé à douze arrestations à Barking, un quartier multiethnique du grand Londres.

Au lendemain de l'attentat qui a touché Londres, dans un premier sur le London Bridge où un van a fauché plusieurs personnes puis à Borough Market où trois assaillants ont agressé au couteau des passants, le bilan des victimes s'alourdit d'heure en heure.

La camionnette blanche, qui roulait à 80 km/h d'après une journaliste de la BBC présente sur les lieux, a fini sa course dans la clôture entourant la cathédrale de Southwark. Les terroristes ont été abattus par la police huit minutes après le signal d'alerte. Les auteurs de l'attentat portaient de faux gilets explosifs pour accroître la panique. Près de 50 blessés ont été hospitalisés dans cinq établissements différents, ont annoncé les services ambulanciers.

Parmi les blessés figurent sept Français, dont quatre grièvement, ainsi que deux Allemands, un Australien et un Espagnol.

Porté disparu depuis samedi, ses proches avaient lancé un appel pour retrouver Xavier Thomas sur les réseaux sociaux.

Le London Bridge est un des principaux axes desservant le quartier des affaires de Londres, la City.

Borough Market, situé dans le prolongement de ce pont, est connu pour son marché de produits alimentaires. C'est un lieu couru de la vie nocturne londonienne, dont les cafés, bars et restaurants sont remplis le samedi soir.

Au pied du Shard, le plus haut gratte-ciel de Londres, Bea Corkhill, une lycéenne de 17 ans, grelotte de froid dans la nuit, le regard perdu.

'Un détachement de combattants de l'Etat islamique a exécuté l'attaque d'hier à Londres', a rapporté Amaq, dans un communiqué publié à Beyrouth.

Les identités des assaillants n'ont toujours pas été rendues publiques mais la police a assuré dans un communiqué qu'elles seraient dévoilées dès que cela serait "opérationnellement possible".

La priorité des enquêteurs est de s'assurer que les trois suspects abattus n'aient pas des complices prêts à agir. 'Nous ne pensons pas qu'il y ait quelqu'un d'autre, mais nous devons en être absolument certains', a-t-elle souligné. Une douzième personne interpellée a été relâchée. Et les forces de l'ordre intervenaient aussi après un incident dans le quartier de Vauxhall. L'assaillant, un Britannique converti à l'islam, avait été tué.

Le commandant de l'unité antiterroriste, Mark Rowley, a précisé que Butt, un Britannique de 27 ans né au Pakistan, était connu des services de sécurité, qui n'avaient pas d'éléments laissant penser qu'il préparait un attentat. Un homme de 55 ans a ensuite été relâché sans être poursuivi.

Dernières nouvelles